Il y a quelques jours, Alstom annonçait céder la contribution de Bombardier dans le Zefiro V300 à Hitachi afin de répondre aux conditions émises par la Commission européenne pour la reprise du groupe canadien.

Dans la foulée, le constructeur français a décroché, avec Hitachi, le contrat pour les 54 rames destinées à la ligne à grande vitesse Londres-Birmingham (HS2), premier lot des projets du rail britannique estimé à 2,3 milliards d'euros. Le train, qui sera le plus rapide d'Europe (360 km/h), sera un mixte original entre les plateformes habituellement concurrentes d'Hitachi (qui a avalé le constructeur italien AnsaldoBreda) et d'Alstom.

Il y a quelques jours, Alstom annonçait céder la contribution de Bombardier dans le Zefiro V300 à Hitachi afin de répondre aux conditions émises par la Commission européenne pour la reprise du groupe canadien. Dans la foulée, le constructeur français a décroché, avec Hitachi, le contrat pour les 54 rames destinées à la ligne à grande vitesse Londres-Birmingham (HS2), premier lot des projets du rail britannique estimé à 2,3 milliards d'euros. Le train, qui sera le plus rapide d'Europe (360 km/h), sera un mixte original entre les plateformes habituellement concurrentes d'Hitachi (qui a avalé le constructeur italien AnsaldoBreda) et d'Alstom.