Au seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe américain a atteint 75,33 milliards de dollars, dont il a dégagé 20,64 milliards de bénéfice net, d'après son communiqué de résultats publié mardi.

Son titre prenait près de 7% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York.

"Nos revenus trimestriels, en hausse de 32% sur un an, reflètent des dépenses publicitaires solides dans tous les formats et la forte présence des consommateurs en ligne, ainsi qu'une croissance substantielle des recettes pour Google Cloud", la branche d'informatique à distance de l'entreprise, a indiqué Ruth Porat, la directrice financière d'Alphabet.

Le leader mondial de la publicité en ligne avait légèrement vacillé au début de la pandémie, quand certains annonceurs, comme les voyagistes, avaient remisé leurs campagnes et promotions.

Mais les séries de confinements et les habitudes numériques adoptées depuis bientôt deux ans ont finalement largement profité à Google comme aux autres sociétés technologiques, d'Apple à Meta (Facebook) en passant par Amazon et Microsoft.

Le télétravail et le commerce en ligne, notamment, permettent au moteur de recherche et à YouTube d'attirer toujours plus de marques soucieuses de suivre le consommateur à la trace.

En tout, Google a engrangé plus de 61 milliards de dollars de recettes publicitaires, grâce à la recherche en ligne et à sa plateforme de vidéos, essentiellement.

Au seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe américain a atteint 75,33 milliards de dollars, dont il a dégagé 20,64 milliards de bénéfice net, d'après son communiqué de résultats publié mardi. Son titre prenait près de 7% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. "Nos revenus trimestriels, en hausse de 32% sur un an, reflètent des dépenses publicitaires solides dans tous les formats et la forte présence des consommateurs en ligne, ainsi qu'une croissance substantielle des recettes pour Google Cloud", la branche d'informatique à distance de l'entreprise, a indiqué Ruth Porat, la directrice financière d'Alphabet. Le leader mondial de la publicité en ligne avait légèrement vacillé au début de la pandémie, quand certains annonceurs, comme les voyagistes, avaient remisé leurs campagnes et promotions. Mais les séries de confinements et les habitudes numériques adoptées depuis bientôt deux ans ont finalement largement profité à Google comme aux autres sociétés technologiques, d'Apple à Meta (Facebook) en passant par Amazon et Microsoft. Le télétravail et le commerce en ligne, notamment, permettent au moteur de recherche et à YouTube d'attirer toujours plus de marques soucieuses de suivre le consommateur à la trace. En tout, Google a engrangé plus de 61 milliards de dollars de recettes publicitaires, grâce à la recherche en ligne et à sa plateforme de vidéos, essentiellement.