"Nous appelons les salariés de six centres de la société de commerce en ligne Amazon lundi et mardi à se mettre en grève", a indiqué le syndicat allemand des services Verdi, dans un communiqué. "Nous augmentons la pression, car Amazon n'a jusqu'à présent fait preuve d'aucune ouverture et met en danger la santé des salariés", ajoute le syndicat. L'organisation demande au géant américain d'adopter un accord visant à "assurer une meilleure protection de la santé et de la sécurité des travailleurs", face à la crise du coronavirus.

Verdi appelle également Amazon à reconnaître les conventions collectives régionales s'appliquant au commerce de détail et à la vente par correspondance, ce qu'il s'est toujours refusé de faire. Selon les représentants syndicaux locaux, entre 400 et 450 personnes ont participé lundi matin au mouvement de grève dans un centre logistique de l'ouest de l'Allemagne, à Rheinberg. Des débrayages étaient également prévus dans plusieurs autres villes, dont Werne, Leipzig, Bad Hersfeld et Coblence, et ce jusqu'à mardi.

Le syndicat Verdi se bat depuis des années pour obtenir de meilleures conditions de travail dans les centres de logistique Amazon du pays, régulièrement critiqués. La crise sanitaire, causée par la pandémie de coronavirus, a amplifié le mouvement de contestation, alors que les conditions de travail des salariés du groupe sont régulièrement mis en cause. Selon le syndicat, un récent foyer de coronavirus dans un centre logistique, celui de Bad Hersfeld, a conduit à l'infection de "30 à 40 personnes". Amazon emploie 13.000 personnes en Allemagne.

"Nous appelons les salariés de six centres de la société de commerce en ligne Amazon lundi et mardi à se mettre en grève", a indiqué le syndicat allemand des services Verdi, dans un communiqué. "Nous augmentons la pression, car Amazon n'a jusqu'à présent fait preuve d'aucune ouverture et met en danger la santé des salariés", ajoute le syndicat. L'organisation demande au géant américain d'adopter un accord visant à "assurer une meilleure protection de la santé et de la sécurité des travailleurs", face à la crise du coronavirus. Verdi appelle également Amazon à reconnaître les conventions collectives régionales s'appliquant au commerce de détail et à la vente par correspondance, ce qu'il s'est toujours refusé de faire. Selon les représentants syndicaux locaux, entre 400 et 450 personnes ont participé lundi matin au mouvement de grève dans un centre logistique de l'ouest de l'Allemagne, à Rheinberg. Des débrayages étaient également prévus dans plusieurs autres villes, dont Werne, Leipzig, Bad Hersfeld et Coblence, et ce jusqu'à mardi. Le syndicat Verdi se bat depuis des années pour obtenir de meilleures conditions de travail dans les centres de logistique Amazon du pays, régulièrement critiqués. La crise sanitaire, causée par la pandémie de coronavirus, a amplifié le mouvement de contestation, alors que les conditions de travail des salariés du groupe sont régulièrement mis en cause. Selon le syndicat, un récent foyer de coronavirus dans un centre logistique, celui de Bad Hersfeld, a conduit à l'infection de "30 à 40 personnes". Amazon emploie 13.000 personnes en Allemagne.