C'est la première grande opération financière de l'année. Jeudi, la Société Générale (SocGen) a annoncé le rachat de LeasePlan, le groupe néerlandais leader européen (hors constructeurs) du leasing automobile. Estimée à 4,9 milliards d'euros, l'opération, réalisée via la filiale dédiée ALD en numéraire et en actions, est la plus impor...

C'est la première grande opération financière de l'année. Jeudi, la Société Générale (SocGen) a annoncé le rachat de LeasePlan, le groupe néerlandais leader européen (hors constructeurs) du leasing automobile. Estimée à 4,9 milliards d'euros, l'opération, réalisée via la filiale dédiée ALD en numéraire et en actions, est la plus importante de l'histoire du groupe bancaire français. Le nouvel ensemble baptisé NewALD sera contrôlé à 53% par SocGen, le consortium de fonds emmené par TDR Capital propriétaire de LeasePlan disposera de 30,75%. La fusion entre ALD et LeasePlan conduit à la création du champion mondial incontesté du secteur avec 3,5 millions de véhicules en gestion. Le nouvel ensemble, qui comptera 14.500 salariés dans une quarantaine de pays, aura son siège en France et sera dirigé par Tim Albertsen, le CEO d'ALD. Les entreprises spécialisées dans le leasing automobile et la gestion des flottes pour les entreprises sont devenues un élément essentiel des activités des groupes bancaires. Leur modèle est imparable: ils achètent, vu le volume, des voitures à prix bas auprès des constructeurs et bénéficient ensuite du boom du marché de l'occasion lors de la revente. Pour les banques, ils offrent des marges bien plus intéressantes et avec de très faibles risques que les crédits traditionnels. En outre, le passage aux véhicules électriques dope actuellement le marché. Ce n'est donc pas surprenant de trouver des banques accolées aux entreprises de leasing. Comme le groupe BNP Paribas avec Arval, le leader du marché belge ou le Crédit Agricole qui vient de conclure un partenariat exclusif avec Stellantis pour développer une telle activité en Europe.