Airbus commence à récolter les fruits d'une nouvelle stratégie d'assemblage et de livraison qui limite les mouvements inutiles. En 2021, il est ainsi parvenu à livrer 611 avions, soit 11 de plus que son objectif et 45 de plus que l'an dernier. Le détail des livraisons confirme la tendance générale des commandes de ces dernières anné...

Airbus commence à récolter les fruits d'une nouvelle stratégie d'assemblage et de livraison qui limite les mouvements inutiles. En 2021, il est ainsi parvenu à livrer 611 avions, soit 11 de plus que son objectif et 45 de plus que l'an dernier. Le détail des livraisons confirme la tendance générale des commandes de ces dernières années: l'avènement des monocouloirs (les différentes versions de l'A320 et l'A220 repris à Bombardier) aux dépens des avions longs-courriers. Pour soutenir un carnet de commandes riche de 7.082 appareils dont 6.314 de la famille A320 (! ), Airbus a ainsi décidé de lentement mais sûrement augmenter la production de cette famille: 45 par mois en 2021, 60 cette année, 65 en 2023 et 75 en 2025. Avec ces 611 livraisons, le groupe européen devance très largement Boeing en 2021. L'avionneur américain a repris les livraisons retardées de son 737 Max mais a péniblement atteint les 340 appareils. La situation reste compliquée pour Boeing puisqu'il n'a rien à livrer à part le 737. Sur un plan économique, ce n'est pas une bonne nouvelle puisque les avions sont payés à la livraison. Ainsi, la production du 787 Dreamliner est suspendue en raison des défauts de construction apparus et relevés par le régulateur américain et Boeing n'a toujours aucun successeur au 747 qu'il ne produit plus. Concernant les commandes engrangées en 2021, Boeing dépasse Airbus d'une courte tête: 535 pour 507. Il faut toutefois préciser que les contrats n'étant pas encore signés, le groupe européen n'a pas comptabilisé les deux énormes deals conclus en fin d'année: 130 avions pour Qantas et 160 pour le groupe Air France-KLM en vue de remplacer des Boeing.