Touché comme l'ensemble des constructeurs par les conséquences de la pandémie, Airbus cherche à simplifier sa structure, sans fermeture ni plan social, pour d...

Touché comme l'ensemble des constructeurs par les conséquences de la pandémie, Airbus cherche à simplifier sa structure, sans fermeture ni plan social, pour demeurer hautement compétitif. A ce titre, le groupe a présenté la semaine dernière un gigantesque plan de réorganisation d'une de ses activités principales: l'assemblage d'aérostructures (fuselage, ailes, etc.) avant l'assemblage final à Toulouse, Hambourg, Tianjin (Chine) et Mobile (USA). Airbus compte regrouper l'ensemble des activités françaises et allemandes dans deux filiales globales séparées. En d'autres termes, les opérations réalisées sur les six sites français et les deux sites algériens seraient réunies sous une seule direction. Pareil pour les cinq sites allemands.