Ce 4 juin, l'Agence wallonne pour la promotion d'une agriculture de qualité (Apaq-W) lance la Semaine Bio (plus d'infos sur www.biomonchoix.be). Jusqu'au 12 juin, de multiples activités sont prévues pour découvrir le travail des producteurs bios wallons. L'occasion était donc belle pour l'organisme de faire le point sur la progression de ce type agriculture au sud du pays.

Les chiffres sont bons même si quelques nuages s'amoncellent. Les producteurs sont de plus en plus nombreux: 1.969 fermes certifiées au 31 décembre (+68 sur un an) pour une superficie totale de 92.008 hectares (+2.057 sur un an ; 12,4% de la surface agricole totale). Il est à noter que la province de Luxembourg concentre, à elle seule, quasi la moitié de cette superficie (42%). En Wallonie, une ferme sur sept est désormais bio. Il s'agit principalement d'élevages et donc de prairies. Les fruits et légumes ne représentent que 3% du total mais ils progressent fortement, regroupant désormais 2.659 hectares, soit une hausse de 16% sur un an.

Ces chiffres cachent néanmoins un ralentissement de la conversion au bio. Plusieurs facteurs l'expliquent. D'une part, l'incertitude qui plane autour de la nouvelle Politique agricole commune. D'autre part, le jeu de l'inflation qui pousse le prix des produits traditionnels dans les environs de ceux du bio qui ont peu augmenté. C'est notamment le cas du lait. Cela ne pousse évidemment pas à la conversion.

Du côté des consommateurs, les achats poursuivent leur progression au-delà de l'inflation: +4,6% en 2021 à 978,2 millions d'euros. Aujourd'hui, 98,4% des Belges consomment du bio mais 20,7 des consommateurs concentrent quasi trois quarts des achats. Les oeufs bios demeurent le produit n°1 avec 28,5% du total!

Ce 4 juin, l'Agence wallonne pour la promotion d'une agriculture de qualité (Apaq-W) lance la Semaine Bio (plus d'infos sur www.biomonchoix.be). Jusqu'au 12 juin, de multiples activités sont prévues pour découvrir le travail des producteurs bios wallons. L'occasion était donc belle pour l'organisme de faire le point sur la progression de ce type agriculture au sud du pays. Les chiffres sont bons même si quelques nuages s'amoncellent. Les producteurs sont de plus en plus nombreux: 1.969 fermes certifiées au 31 décembre (+68 sur un an) pour une superficie totale de 92.008 hectares (+2.057 sur un an ; 12,4% de la surface agricole totale). Il est à noter que la province de Luxembourg concentre, à elle seule, quasi la moitié de cette superficie (42%). En Wallonie, une ferme sur sept est désormais bio. Il s'agit principalement d'élevages et donc de prairies. Les fruits et légumes ne représentent que 3% du total mais ils progressent fortement, regroupant désormais 2.659 hectares, soit une hausse de 16% sur un an. Ces chiffres cachent néanmoins un ralentissement de la conversion au bio. Plusieurs facteurs l'expliquent. D'une part, l'incertitude qui plane autour de la nouvelle Politique agricole commune. D'autre part, le jeu de l'inflation qui pousse le prix des produits traditionnels dans les environs de ceux du bio qui ont peu augmenté. C'est notamment le cas du lait. Cela ne pousse évidemment pas à la conversion. Du côté des consommateurs, les achats poursuivent leur progression au-delà de l'inflation: +4,6% en 2021 à 978,2 millions d'euros. Aujourd'hui, 98,4% des Belges consomment du bio mais 20,7 des consommateurs concentrent quasi trois quarts des achats. Les oeufs bios demeurent le produit n°1 avec 28,5% du total!