Les 40.000 emplois viendraient s'ajouter aux remplacements des personnes qui changent d'emploi ou partent à la retraite. Agoria part en effet du principe que "le secteur peut maintenir ou renforcer sa position concurrentielle". En outre, le marché du travail devrait permettre "une mobilité ascendante grâce à la formation permanente de tous les employés".

Agoria affirme qu'avec ce qu'elle appelle son "new deal", elle souhaite toucher les différents gouvernements belges, à une semaine de la déclaration de politique générale annuelle du Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld). La fédération technologique veut "travailler ensemble pour faire en sorte que d'ici 2030, au moins huit personnes sur 10 âgées de 20 à 64 ans aient un emploi" et affirme être le premier secteur à prendre un tel engagement.

Bart Steukers, à la tête d'Agoria, ajoute dans un communiqué de presse que la crise du coronavirus semble s'estomper pour le secteur technologique. "Plus que cela, nous aurions pu créer beaucoup plus d'emplois et de croissance, mais il y a un énorme frein à notre niveau d'activité en raison des problèmes d'approvisionnement et du nombre record de postes vacants. Aujourd'hui, nous avons 15.860 postes vacants (...) La pénurie sur le marché du travail est aujourd'hui un défi bien plus important pour nous que la crise du coronavirus".

Les 40.000 emplois viendraient s'ajouter aux remplacements des personnes qui changent d'emploi ou partent à la retraite. Agoria part en effet du principe que "le secteur peut maintenir ou renforcer sa position concurrentielle". En outre, le marché du travail devrait permettre "une mobilité ascendante grâce à la formation permanente de tous les employés". Agoria affirme qu'avec ce qu'elle appelle son "new deal", elle souhaite toucher les différents gouvernements belges, à une semaine de la déclaration de politique générale annuelle du Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld). La fédération technologique veut "travailler ensemble pour faire en sorte que d'ici 2030, au moins huit personnes sur 10 âgées de 20 à 64 ans aient un emploi" et affirme être le premier secteur à prendre un tel engagement. Bart Steukers, à la tête d'Agoria, ajoute dans un communiqué de presse que la crise du coronavirus semble s'estomper pour le secteur technologique. "Plus que cela, nous aurions pu créer beaucoup plus d'emplois et de croissance, mais il y a un énorme frein à notre niveau d'activité en raison des problèmes d'approvisionnement et du nombre record de postes vacants. Aujourd'hui, nous avons 15.860 postes vacants (...) La pénurie sur le marché du travail est aujourd'hui un défi bien plus important pour nous que la crise du coronavirus".