La section Offset Solutions comprend principalement les plaques d'impression numérique, qui sont utilisées dans les imprimeries pour imprimer, par exemple, des journaux ou des imprimés commerciaux. C'est l'une des quatre divisions du groupe Agfa, qui représente entre un tiers et la moitié du chiffre d'affaires total.

Ce département traverse cependant une période difficile depuis plusieurs années. En raison de la numérisation croissante, l'imprimé est en effet en difficultés et le secteur subit également une forte pression sur les prix.

Afin d'accroître sa rentabilité, il est désormais organisé en une structure de société indépendante et une organisation corporative au sein du groupe. "Cela nous permet de mieux nous concentrer sur l'amélioration de la rentabilité", a justifié la porte-parole Viviane Dictus.

Cette réorganisation n'est cependant pas un prélude à une vente des activités concernées, assure Agfa. Une structure autonome permettra toutefois une flexibilité supplémentaire "si une option stratégique devait croiser notre chemin", reconnait l'entreprise, qui avait déjà conclu l'an dernier la vente d'une partie de son activité informatique HealthCare.

La division emploie quelque 3.000 personnes, avec notamment des sites de production en Allemagne et en Chine.

La section Offset Solutions comprend principalement les plaques d'impression numérique, qui sont utilisées dans les imprimeries pour imprimer, par exemple, des journaux ou des imprimés commerciaux. C'est l'une des quatre divisions du groupe Agfa, qui représente entre un tiers et la moitié du chiffre d'affaires total. Ce département traverse cependant une période difficile depuis plusieurs années. En raison de la numérisation croissante, l'imprimé est en effet en difficultés et le secteur subit également une forte pression sur les prix. Afin d'accroître sa rentabilité, il est désormais organisé en une structure de société indépendante et une organisation corporative au sein du groupe. "Cela nous permet de mieux nous concentrer sur l'amélioration de la rentabilité", a justifié la porte-parole Viviane Dictus. Cette réorganisation n'est cependant pas un prélude à une vente des activités concernées, assure Agfa. Une structure autonome permettra toutefois une flexibilité supplémentaire "si une option stratégique devait croiser notre chemin", reconnait l'entreprise, qui avait déjà conclu l'an dernier la vente d'une partie de son activité informatique HealthCare. La division emploie quelque 3.000 personnes, avec notamment des sites de production en Allemagne et en Chine.