Adidas est l'entreprise de mode cotée la plus durable. C'est le constat du gestionnaire d'actifs britannique Schroders. La société a établi un classement des entreprises de mode en matière de durabilité, et le fabricant de vêtements de sport allemand occupe la première place. Le groupe de mode britannique Next est numéro deux et le groupe espagnol Inditex, connu entre autres pour les marques Zara et Massimo Dutti, remporte le bronze.
...

Adidas est l'entreprise de mode cotée la plus durable. C'est le constat du gestionnaire d'actifs britannique Schroders. La société a établi un classement des entreprises de mode en matière de durabilité, et le fabricant de vêtements de sport allemand occupe la première place. Le groupe de mode britannique Next est numéro deux et le groupe espagnol Inditex, connu entre autres pour les marques Zara et Massimo Dutti, remporte le bronze."La durabilité gagne en importance pour les consommateurs et les influence dans leur choix de marques. Elle guide également les investisseurs dans leur choix de placements", écrivent les analystes de Schroders.Pour établir leur classement, ceux-ci se sont penchés sur deux données. D'une part, les rapports de durabilité des entreprises et des ONG spécialisées dans la durabilité du secteur de la mode. Celles-ci s'intéressent notamment aux émissions de carbone, à la consommation d'eau et à l'utilisation de produits chimiques nocifs, mais aussi aux conditions sociales et environnementales que les entreprises de mode imposent à leurs fournisseurs et à la transparence de leurs chaînes d'approvisionnement.D'autre part, Schroders a pris en compte le "facteur jetable" des vêtements et articles des entreprises de mode. Un vêtement porté seulement deux fois avant de finir à la poubelle est beaucoup plus polluant qu'un vêtement porté cent fois, selon les analystes.Pour estimer ce facteur, les analystes se fondent sur le prix. Ils partent du principe que les consommateurs portent des vêtements plus chers, comme ceux d'Adidas, plus longtemps. Ils ont également analysé la façon dont les consommateurs évaluent la qualité des marques de vêtements. Plus cette évaluation est faible, plus les consommateurs seront enclins à jeter les vêtements de ces marques, et plus le score de durabilité sera bas.Ce facteur "jetable" a notamment eu un impact significatif sur les scores de H & M et Primark. En ne regardant que les scores de durabilité sociale et environnementale, H & M se classe deuxième, car il est le leader du marché en matière de production durable. Mais comme les consommateurs ont jugé les produits H & M de moindre qualité, le géant suédois a dégringolé à la cinquième place.Primark a obtenu un score très élevé concernant les critères sociaux et la transparence de sa chaîne d'approvisionnement, mais a tout de même terminé à la septième place. Ce score social élevé découle de la catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh, où une usine textile s'est effondrée, faisant 1100 morts et plus de 2500 blessés. L'usine était l'un des fournisseurs de Primark. En réponse, la société anglo-irlandaise a commencé à renforcer les inspections des conditions de travail de ses fournisseurs.Nike a obtenu un score faible en matière de durabilité, mais a grimpé dans le classement grâce à la durée de vie plus longue de ses produits.