L'entreprise, dirigée par le Belge Patrick De Maeseneire, a particulièrement souffert de la crise. Les reculs les plus importants ont été enregistrés en France (-17% au quatrième trimestre) et dans la péninsule ibérique (-10%). Dans le Benelux, la baisse du chiffre d'affaires reste limitée à 6% au quatrième trimestre. En Belgique, la situation a été meilleure que "la moyenne du marché".

L'Ebita (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) de l'entreprise a chuté de 14% en 2012 et atteint 725 millions d'euros. Le bénéfice net s'élève à 377 millions d'euros, contre 519 millions en 2011.

L'entreprise, dirigée par le Belge Patrick De Maeseneire, a particulièrement souffert de la crise. Les reculs les plus importants ont été enregistrés en France (-17% au quatrième trimestre) et dans la péninsule ibérique (-10%). Dans le Benelux, la baisse du chiffre d'affaires reste limitée à 6% au quatrième trimestre. En Belgique, la situation a été meilleure que "la moyenne du marché". L'Ebita (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) de l'entreprise a chuté de 14% en 2012 et atteint 725 millions d'euros. Le bénéfice net s'élève à 377 millions d'euros, contre 519 millions en 2011.