"Les tentatives d'être entendus par la direction ne rapportent rien. Nous aimerions vraiment créer un comité d'entreprise européen efficace mais ce projet n'avance pas, malgré des négociations qui traînent depuis près de trois ans", déplorent CSC et FGTB, qui constatent aussi que l'entreprise exige "en permanence plus de flexibilité de la part des travailleurs".

Ce comité permettrait de mettre en place un "dialogue constructif permanent". Il devrait être consulté "à un stade précoce à propos d'éventuelles mesures", soulignent les syndicats.

L'action de lundi est soutenue par le syndicat européen EFFAT.