Initié à Liège durant la première vague de la pandémie de Covid-19, le Collectif Wallonie Horeca avait mené une première action de soutien au secteur Horeca et à ses partenaires. En 48 heures, près de 2.000 membres avaient publié sur les réseaux sociaux une photo avec le message "Assiette vide". Le Collectif dénonçait l'absence d'informations à l'égard du secteur Horeca et de ses partenaires alors qu'une réouverture était évoquée. Cette fois, alors que l'Horeca et les commerces dits non essentiels ont à nouveau été contraints de fermer, il s'agit de sensibiliser les autorités à la nécessité de leur permettre de rouvrir alors que le comité de concertation doit se réunir ce vendredi.

"La situation sanitaire est grave, personne n'oserait le nier, mais la situation sociale et économique actuelle va finir par causer beaucoup plus de dégâts que la crise sanitaire elle-même. Pour nous, c'est rouvrir ou mourir! Si pour le gouvernement nos commerces ne sont pas essentiels, pour nous ils le sont", insiste le Collectif.

Cette action consiste à apposer sur les vitrines où sur les façades une affiche "Commerce à vendre" puis à publier une photo sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TOUSESSENTIELS.

L'ASBL Commerce Liégeois appelle également à participer à cette action en faveur de la réouverture. "Unissons-nous pour que ces affiches de sensibilisation ne soient pas, à la longue, remplacées par de vraies affiches", souligne l'équipe du Commerce Liégeois.

Initié à Liège durant la première vague de la pandémie de Covid-19, le Collectif Wallonie Horeca avait mené une première action de soutien au secteur Horeca et à ses partenaires. En 48 heures, près de 2.000 membres avaient publié sur les réseaux sociaux une photo avec le message "Assiette vide". Le Collectif dénonçait l'absence d'informations à l'égard du secteur Horeca et de ses partenaires alors qu'une réouverture était évoquée. Cette fois, alors que l'Horeca et les commerces dits non essentiels ont à nouveau été contraints de fermer, il s'agit de sensibiliser les autorités à la nécessité de leur permettre de rouvrir alors que le comité de concertation doit se réunir ce vendredi. "La situation sanitaire est grave, personne n'oserait le nier, mais la situation sociale et économique actuelle va finir par causer beaucoup plus de dégâts que la crise sanitaire elle-même. Pour nous, c'est rouvrir ou mourir! Si pour le gouvernement nos commerces ne sont pas essentiels, pour nous ils le sont", insiste le Collectif. Cette action consiste à apposer sur les vitrines où sur les façades une affiche "Commerce à vendre" puis à publier une photo sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TOUSESSENTIELS. L'ASBL Commerce Liégeois appelle également à participer à cette action en faveur de la réouverture. "Unissons-nous pour que ces affiches de sensibilisation ne soient pas, à la longue, remplacées par de vraies affiches", souligne l'équipe du Commerce Liégeois.