La plateforme néerlandaise, très populaire aussi en Flandre, a lancé une campagne ce mois auprès des commerçants flamands pour qu'ils se lient à elle. Ils peuvent ainsi proposer à la vente leurs produits via bol.com et toucher une clientèle potentielle bien plus nombreuse.

Mais Maurits Vande Reyde dit avoir déjà reçu des plaintes de magasins qui, après avoir vu dans un premier temps leurs ventes exploser, ont connu un recul inexplicable dans la foulée. "Dans les résultats de recherche, il est apparu que les mêmes produits ont soudain commencé à être mis en vente par bol.com lui-même", explique le parlementaire libéral, soupçonnant le recours à quelque algorithme profitant à la plateforme de vente en ligne.

Bol.com conteste utiliser à son propre profit les données des commerçants locaux avec lesquels il travaille arguant que cela n'aurait pas de sens sur le long terme de se mettre les commerces à dos. La plateforme souligne en outre que plus de la moitié des commandes passées sur son site internet le sont en fait via un commerçant partenaire.

Maurits Vande Reyde reproche également à bol.com d'imposer une série de conditions à ses partenaires et notamment de devoir appliquer pour un produit le même prix que celui proposé sur leur propre site internet.

Bol.com a annoncé dernièrement vouloir proposer ses services en Wallonie à partir de juin 2020.

La plateforme néerlandaise, très populaire aussi en Flandre, a lancé une campagne ce mois auprès des commerçants flamands pour qu'ils se lient à elle. Ils peuvent ainsi proposer à la vente leurs produits via bol.com et toucher une clientèle potentielle bien plus nombreuse. Mais Maurits Vande Reyde dit avoir déjà reçu des plaintes de magasins qui, après avoir vu dans un premier temps leurs ventes exploser, ont connu un recul inexplicable dans la foulée. "Dans les résultats de recherche, il est apparu que les mêmes produits ont soudain commencé à être mis en vente par bol.com lui-même", explique le parlementaire libéral, soupçonnant le recours à quelque algorithme profitant à la plateforme de vente en ligne. Bol.com conteste utiliser à son propre profit les données des commerçants locaux avec lesquels il travaille arguant que cela n'aurait pas de sens sur le long terme de se mettre les commerces à dos. La plateforme souligne en outre que plus de la moitié des commandes passées sur son site internet le sont en fait via un commerçant partenaire. Maurits Vande Reyde reproche également à bol.com d'imposer une série de conditions à ses partenaires et notamment de devoir appliquer pour un produit le même prix que celui proposé sur leur propre site internet. Bol.com a annoncé dernièrement vouloir proposer ses services en Wallonie à partir de juin 2020.