Des "discussions pour assurer la continuité d'une autre manière" sont malgré tout en cours, précise-t-on. Les banques KBC, ING, BNP Paribas Fortis et Belfius ont décidé lundi, à l'issue d'ultimes négociations au siège anversois d'Alfacam, de ne pas soutenir Alfacam Group sous le régime de WCO III (loi sur la continuité des entreprises, phase III).

La faillite semble désormais inéluctable, même si les banques sont actuellement en discussion avec l'entreprise pour envisager une continuité "d'une autre manière", précise l'avocat des quatres banques.

Alfacam emploie actuellement 120 travailleurs.

Des "discussions pour assurer la continuité d'une autre manière" sont malgré tout en cours, précise-t-on. Les banques KBC, ING, BNP Paribas Fortis et Belfius ont décidé lundi, à l'issue d'ultimes négociations au siège anversois d'Alfacam, de ne pas soutenir Alfacam Group sous le régime de WCO III (loi sur la continuité des entreprises, phase III). La faillite semble désormais inéluctable, même si les banques sont actuellement en discussion avec l'entreprise pour envisager une continuité "d'une autre manière", précise l'avocat des quatres banques. Alfacam emploie actuellement 120 travailleurs.