"Le terme 'net zero' désigne l'équilibre entre la quantité d'émissions produites et la quantité éliminée de l'atmosphère", rappelle dans un communiqué le groupe, dont l'ambition est en outre de parvenir à des émissions nettes zéro dans sa chaîne de valeur d'ici 2040.

Les premières brasseries d'AB InBev à atteindre la neutralité seront celles de Magor et Samlesbury au Royaume-Uni, en 2026. Les brasseries belges de Louvain et Jupille et celle de Brême en Allemagne suivront en 2028. Au total, cela permettrait de réduire les émissions annuelles de CO2 de 110.740 tonnes, soit l'équivalent des émissions de près de 35.000 voitures, selon le groupe brassicole.

Pour y parvenir, l'entreprise compte s'appuyer sur le changement de source d'énergie, en ayant notamment recours aux énergies renouvelables, et sur une augmentation de l'efficacité énergétique. AB InBev a ainsi recensé 29 technologies différentes susceptibles de contribuer à l'objectif net zéro carbone.

"Le terme 'net zero' désigne l'équilibre entre la quantité d'émissions produites et la quantité éliminée de l'atmosphère", rappelle dans un communiqué le groupe, dont l'ambition est en outre de parvenir à des émissions nettes zéro dans sa chaîne de valeur d'ici 2040. Les premières brasseries d'AB InBev à atteindre la neutralité seront celles de Magor et Samlesbury au Royaume-Uni, en 2026. Les brasseries belges de Louvain et Jupille et celle de Brême en Allemagne suivront en 2028. Au total, cela permettrait de réduire les émissions annuelles de CO2 de 110.740 tonnes, soit l'équivalent des émissions de près de 35.000 voitures, selon le groupe brassicole. Pour y parvenir, l'entreprise compte s'appuyer sur le changement de source d'énergie, en ayant notamment recours aux énergies renouvelables, et sur une augmentation de l'efficacité énergétique. AB InBev a ainsi recensé 29 technologies différentes susceptibles de contribuer à l'objectif net zéro carbone.