L'offre sera peut-être déjà formulée ce lundi, écrit le journal qui se base sur des sources proches du dossier. Un montant de 70 milliards de livres (95 milliards d'euros) est évoqué pour le rachat.

Plus tôt dans le mois, AB Inbev avait confirmé son intérêt pour SABMiller, le numéro deux du marché. Selon les règles britanniques, le brasseur belgo-brésilien a jusqu'au 14 octobre pour déposer une offre formelle.

Le Sunday Times parle de "discussions amicales" entre les deux sociétés ces derniers jours. Leur union donnerait naissance à un groupe pesant un tiers des ventes mondiales de bière, loin devant Heineken.

L'offre sera peut-être déjà formulée ce lundi, écrit le journal qui se base sur des sources proches du dossier. Un montant de 70 milliards de livres (95 milliards d'euros) est évoqué pour le rachat. Plus tôt dans le mois, AB Inbev avait confirmé son intérêt pour SABMiller, le numéro deux du marché. Selon les règles britanniques, le brasseur belgo-brésilien a jusqu'au 14 octobre pour déposer une offre formelle. Le Sunday Times parle de "discussions amicales" entre les deux sociétés ces derniers jours. Leur union donnerait naissance à un groupe pesant un tiers des ventes mondiales de bière, loin devant Heineken.