La convention porte entre autres sur une augmentation salariale moyenne de 7% en 2011-2012 (dont 0,3% en surplus de l'index en 2012) et des améliorations qualitatives en matière de chômage économique, crédit-temps, plan médical, etc.

En outre, la direction a formalisé l'engagement du maintien de toutes les activités actuelles en Belgique pour une période de deux ans.

Enfin, un accord a été conclu concernant la garantie d'emploi et de revenu.

En vue de l'harmonisation du statut ouvriers/employées, l'engagement a été convenu jusqu'en 2014. "La direction est convaincue que les ouvriers d'AB InBev bénéficieront dès lors d'un accord solide avec des avantages supplémentaires significatifs", conclut le communiqué.

Une grève spontanée avait éclaté mercredi sur tous les sites de production et dans les dépôts après que les négociations eurent capoté mardi. Direction et syndicats s'étaient retrouvés autour de la table mercredi en fin de journée, vers 16h00.

Selon une porte-parole d'AB InBev, la grève était suivie mercredi après-midi par tous les ouvriers des brasseries de Louvain et Jupille. L'activité était réduite à Hoegaarden, tandis que le travail se déroulait normalement à la brasserie Belle-Vue à Leeuw-Saint-Pierre.

Trends.be, avec Belga

La convention porte entre autres sur une augmentation salariale moyenne de 7% en 2011-2012 (dont 0,3% en surplus de l'index en 2012) et des améliorations qualitatives en matière de chômage économique, crédit-temps, plan médical, etc. En outre, la direction a formalisé l'engagement du maintien de toutes les activités actuelles en Belgique pour une période de deux ans. Enfin, un accord a été conclu concernant la garantie d'emploi et de revenu. En vue de l'harmonisation du statut ouvriers/employées, l'engagement a été convenu jusqu'en 2014. "La direction est convaincue que les ouvriers d'AB InBev bénéficieront dès lors d'un accord solide avec des avantages supplémentaires significatifs", conclut le communiqué. Une grève spontanée avait éclaté mercredi sur tous les sites de production et dans les dépôts après que les négociations eurent capoté mardi. Direction et syndicats s'étaient retrouvés autour de la table mercredi en fin de journée, vers 16h00. Selon une porte-parole d'AB InBev, la grève était suivie mercredi après-midi par tous les ouvriers des brasseries de Louvain et Jupille. L'activité était réduite à Hoegaarden, tandis que le travail se déroulait normalement à la brasserie Belle-Vue à Leeuw-Saint-Pierre. Trends.be, avec Belga