Exemple chez Randstad pour la période des vacances de Pâques: "Nous avions mis au travail 14.000 étudiants différents en 2019, qui a été notre année record. Lors du premier lockdown dur de 2020, on est tombés autour des 5.500. En 2021, on avait quasiment retrouvé le niveau de 2019, avec 12.000 unités. Et cette année, ce sont 16.000 étudiants qui ont pu trouver un job grâce à nous, en travaillant autant d'heures qu'en 2019", constate l'agence.

Une hausse de 5% est elle aussi prévue chez Student.be, la plateforme de mise en relation, leader du secteur avec 20.000 étudiants qui signent un contrat par an, et des jobs qui viennent de passer de 11 à 12 euros brut. "Mais on a 120.000 nouvelles inscriptions par an et on tourne autour des six millions de visiteurs par an", précise Florence Loumaye, la cofondatrice.

Hausse de 5 à 10% encore chez Daoust qui fait employer un millier de jobistes par semaine et le double en été. "Les sociétés font appel à nous pour une question de simplification administrative, de gestion des plannings et pour faire la sélection des étudiants", indique Maxime Deremince, le responsable des opérations.

Exemple chez Randstad pour la période des vacances de Pâques: "Nous avions mis au travail 14.000 étudiants différents en 2019, qui a été notre année record. Lors du premier lockdown dur de 2020, on est tombés autour des 5.500. En 2021, on avait quasiment retrouvé le niveau de 2019, avec 12.000 unités. Et cette année, ce sont 16.000 étudiants qui ont pu trouver un job grâce à nous, en travaillant autant d'heures qu'en 2019", constate l'agence. Une hausse de 5% est elle aussi prévue chez Student.be, la plateforme de mise en relation, leader du secteur avec 20.000 étudiants qui signent un contrat par an, et des jobs qui viennent de passer de 11 à 12 euros brut. "Mais on a 120.000 nouvelles inscriptions par an et on tourne autour des six millions de visiteurs par an", précise Florence Loumaye, la cofondatrice. Hausse de 5 à 10% encore chez Daoust qui fait employer un millier de jobistes par semaine et le double en été. "Les sociétés font appel à nous pour une question de simplification administrative, de gestion des plannings et pour faire la sélection des étudiants", indique Maxime Deremince, le responsable des opérations.