La moitié des entreprises belges interrogées par Megabyte, firme spécialisée dans les solutions IT pour les entreprises, "reconnaissent s'intéresser et/ou s'investir dans l'automatisation des processus et 75% estiment même que l'intelligence artificielle aura un réel impact sur leurs affaires à court terme" peut-on lire dans le rapport de l'étude menée auprès de 107 firmes. "Mais dans beaucoup de cas, les chefs d'entreprises ont le nez dans le guidons et analysent les changements technologiques à la lumière du temps et des investissements nécessaires" détaille François Bryssinck, CEO de Megabyte, firme d'une soixantaine d'employés.

Dans les résultats les plus alarmants de cette étude, on retiendra les constatations relatives au GDPR, à l'e-commerce, à l'usage des réseaux sociaux. Au niveau du GDPR : "moins d'un tiers des PME sondées disent avoir complètement intégré la législation du GDPR, précise la firme Megabyte. Pourtant la législation s'applique à tous depuis le mois de mai passé. Pire, 20% de l'échantillon avoue n'avoir encore rien entrepris en la matière." Pour le patron de Megabyte, on peut se montrer surpris que "l'importance accordée au GDPR est encore, à ce jour, très liée à la subjectivité du responsable de l'entreprise. Et je pense que 20% ne comptent... simplement rien faire."

A l'heure du télétravail et de la collaboration entre les employés, il ressort aussi de l'enquête qu'une entreprise sur quatre (25%) n'utilise aucun outil de travail collaboratif comme Skype ou Sharepoint par exemple. Pire : 30% n'envisagent pas du tout le télétravail pour son personnel !

Dans le domaine de l'e-commerce, l'étude montre que "seules 6% des PME interrogées annoncent disposer d'une solution de vente en ligne alors que plus de 50% estiment que leur site sert essentiellement de vitrine... ce qui peut sembler paradoxal par rapport au fait que seulement 20% d'entre elles avouent finalement recevoir des leads au départ de leur website qui, pour un peu moins de 20%, ne requiert aucune gestion continue..."

Enfin, "20% de la base interrogée n'est pas présente sur les réseaux sociaux et ne suit pas du tout ce qui se dit à leur propos sur le net".

De l'ensemble de l'étude menée par Megabyte auprès de ses clients interrogés, la firme bruxelloise a dégagé qu'environ une entreprise sur cinq (20%) n'est pas vraiment prête à faire face à l'évolution numérique et seraient donc "menacées de Kodakisation" en référence au sort, malheureux de la firme Kodak, gloire de la photo balayée par l'arrivée du numérique.

Bien sûr, ces résultats ne portent que sur 107 entreprises et méritent, à ce titre, d'être tempérés. Mais les tendances sont bien là et devraient servir de "wake up call"...

La moitié des entreprises belges interrogées par Megabyte, firme spécialisée dans les solutions IT pour les entreprises, "reconnaissent s'intéresser et/ou s'investir dans l'automatisation des processus et 75% estiment même que l'intelligence artificielle aura un réel impact sur leurs affaires à court terme" peut-on lire dans le rapport de l'étude menée auprès de 107 firmes. "Mais dans beaucoup de cas, les chefs d'entreprises ont le nez dans le guidons et analysent les changements technologiques à la lumière du temps et des investissements nécessaires" détaille François Bryssinck, CEO de Megabyte, firme d'une soixantaine d'employés. Dans les résultats les plus alarmants de cette étude, on retiendra les constatations relatives au GDPR, à l'e-commerce, à l'usage des réseaux sociaux. Au niveau du GDPR : "moins d'un tiers des PME sondées disent avoir complètement intégré la législation du GDPR, précise la firme Megabyte. Pourtant la législation s'applique à tous depuis le mois de mai passé. Pire, 20% de l'échantillon avoue n'avoir encore rien entrepris en la matière." Pour le patron de Megabyte, on peut se montrer surpris que "l'importance accordée au GDPR est encore, à ce jour, très liée à la subjectivité du responsable de l'entreprise. Et je pense que 20% ne comptent... simplement rien faire." A l'heure du télétravail et de la collaboration entre les employés, il ressort aussi de l'enquête qu'une entreprise sur quatre (25%) n'utilise aucun outil de travail collaboratif comme Skype ou Sharepoint par exemple. Pire : 30% n'envisagent pas du tout le télétravail pour son personnel ! Dans le domaine de l'e-commerce, l'étude montre que "seules 6% des PME interrogées annoncent disposer d'une solution de vente en ligne alors que plus de 50% estiment que leur site sert essentiellement de vitrine... ce qui peut sembler paradoxal par rapport au fait que seulement 20% d'entre elles avouent finalement recevoir des leads au départ de leur website qui, pour un peu moins de 20%, ne requiert aucune gestion continue..."Enfin, "20% de la base interrogée n'est pas présente sur les réseaux sociaux et ne suit pas du tout ce qui se dit à leur propos sur le net". De l'ensemble de l'étude menée par Megabyte auprès de ses clients interrogés, la firme bruxelloise a dégagé qu'environ une entreprise sur cinq (20%) n'est pas vraiment prête à faire face à l'évolution numérique et seraient donc "menacées de Kodakisation" en référence au sort, malheureux de la firme Kodak, gloire de la photo balayée par l'arrivée du numérique. Bien sûr, ces résultats ne portent que sur 107 entreprises et méritent, à ce titre, d'être tempérés. Mais les tendances sont bien là et devraient servir de "wake up call"...