Patrick Pouyanné, le PDG du groupe Total, l'a annoncé fièrement sur Twitter: "Après une journée d'écoute et de débats et compte tenu des bons résultats de Total en 2018, nous proposons à nos organisations syndicales une enveloppe globale d'augmentation de +3,1 % et une prime exceptionnelle de 1500 euros pour tous nos salariés en France."

Après d'autres grandes entreprises, notamment du luxe comme Kering ou LVMH, c'est maintenant au tour du géant pétrolier de prendre des mesures en faveur de ses salariés.

Cette annonce intervient dans un contexte très favorable à Total qui , comme l'a dit son patron, a connu des résultats exceptionnels en 2018, mais aussi suite à l'allocution très attendue d'Emmanuel Macron, en pleine grogne populaire des "gilets jaunes" lundi, où le chef de l'État français a promis plusieurs mesures sociales pour calmer les tensions, comme l'augmentation du SMIC, notamment. Le président français avait demandé aux entreprises qui en avaient les moyens de "verser une prime de fin d'année à leurs employés" sans impôts ni cotisations.

Sur les 31.500 salariés du groupe (en incluant les franchisés), 20.000 personnes sont concernées par cette augmentation de salaire et cette prime, selon L'Obs.

Le coût total pour l'entreprise devrait être d'environ 30 millions d'euros, continue le média français. Dans le cadre des négociations annuelles avec les syndicats, "le versement de la prime devait intervenir même en l'absence du contexte actuel, sous la forme d'un intéressement", a fait savoir à l'AFP un porte-parole du groupe, parlant d'un "hasard de calendrier et de la coïncidence avec les réunions prévues".