La Commission Corporate Governance et l'Institut des réviseurs d'entreprises ont présenté lundi leurs lignes directrices pour aider les entreprises cotées à satisfaire aux nouvelles exigences dans le domaine du contrôle interne et de la gestion des risques.

Constitué d'une centaine de questions, cet outil pratique peut être utilisé lors de la rédaction d'un bilan annuel.

"En collaboration avec l'IRE, nous avons créé cet instrument afin d'aider les entreprises cotées à communiquer sur leur contrôle interne et leur gestion des risques", a indiqué Herman Daems, président de la Commission Corporate Governance.

Pour rappel, le législateur a voulu renforcer la transparence en matière de gouvernance d'entreprise et plus particulièrement au niveau des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques en imposant aux sociétés cotées de décrire leurs principales caractéristiques dans leur rapport annuel.

Trends.be, avec Belga

La Commission Corporate Governance et l'Institut des réviseurs d'entreprises ont présenté lundi leurs lignes directrices pour aider les entreprises cotées à satisfaire aux nouvelles exigences dans le domaine du contrôle interne et de la gestion des risques.Constitué d'une centaine de questions, cet outil pratique peut être utilisé lors de la rédaction d'un bilan annuel."En collaboration avec l'IRE, nous avons créé cet instrument afin d'aider les entreprises cotées à communiquer sur leur contrôle interne et leur gestion des risques", a indiqué Herman Daems, président de la Commission Corporate Governance.Pour rappel, le législateur a voulu renforcer la transparence en matière de gouvernance d'entreprise et plus particulièrement au niveau des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques en imposant aux sociétés cotées de décrire leurs principales caractéristiques dans leur rapport annuel.Trends.be, avec Belga