L'introduction en Bourse de bpost devrait avoir lieu d'ici le début de l'été. Le groupe de private equity CVC Capital va se défaire d'un peu plus du quart du capital de l'entreprise. CVC détient actuellement environ la moitié des parts de la société, le reste étant entre les mains de l'Etat belge.

Début février, bpost a demandé à une série de banques de mettre sur papier leurs propositions quant à cette entrée en Bourse. Il s'agit de propositions autour de la valeur boursière, du timing de l'opération, des frais de commission... Aujourd'hui, bpost a définitivement désigné les acteurs impliqués.

L'entreprise postale souhaiterait se profiler comme une action de bon père de famille avec un dividende attractif. L'opération ne pouvait donc pas se passer des grandes banques belges et, selon De Tijd, tant KBC qu'ING Belgique, BNP Paribas Fortis ou Belfius auront leur rôle à jouer.

L'introduction en Bourse de bpost devrait avoir lieu d'ici le début de l'été. Le groupe de private equity CVC Capital va se défaire d'un peu plus du quart du capital de l'entreprise. CVC détient actuellement environ la moitié des parts de la société, le reste étant entre les mains de l'Etat belge. Début février, bpost a demandé à une série de banques de mettre sur papier leurs propositions quant à cette entrée en Bourse. Il s'agit de propositions autour de la valeur boursière, du timing de l'opération, des frais de commission... Aujourd'hui, bpost a définitivement désigné les acteurs impliqués. L'entreprise postale souhaiterait se profiler comme une action de bon père de famille avec un dividende attractif. L'opération ne pouvait donc pas se passer des grandes banques belges et, selon De Tijd, tant KBC qu'ING Belgique, BNP Paribas Fortis ou Belfius auront leur rôle à jouer.