Ce scénario prend tant en compte les emplois directs et indirects que la disparition connexe des vols opérés par des partenaires qui ne pourraient plus bénéficier des clients de Brussels Airlines.

Le gouvernement fédéral planche sur un plan d'aide aux compagnies belges d'un montant de 20 millions d'euros, dont 15 seraient destinés à Brussels Airlines. Le gouvernement veut ainsi leur permettre de pouvoir faire face à la concurrence des transporteurs payant leurs cotisations sociales dans des pays au régime plus avantageux. Selon une note du cabinet Wathelet, une faillite de Brussels Airlines, Jetairfly et Thomas Cook causerait la perte de 7.000 à 10.000 emplois.

Les conséquences de ce scénario seraient également dramatiques pour Brussels Airport, qui perdrait au minimum 4 millions de passagers.

Ce scénario prend tant en compte les emplois directs et indirects que la disparition connexe des vols opérés par des partenaires qui ne pourraient plus bénéficier des clients de Brussels Airlines. Le gouvernement fédéral planche sur un plan d'aide aux compagnies belges d'un montant de 20 millions d'euros, dont 15 seraient destinés à Brussels Airlines. Le gouvernement veut ainsi leur permettre de pouvoir faire face à la concurrence des transporteurs payant leurs cotisations sociales dans des pays au régime plus avantageux. Selon une note du cabinet Wathelet, une faillite de Brussels Airlines, Jetairfly et Thomas Cook causerait la perte de 7.000 à 10.000 emplois. Les conséquences de ce scénario seraient également dramatiques pour Brussels Airport, qui perdrait au minimum 4 millions de passagers.