1 - Faites de la politique un sujet tabou Vous êtes un mordu de la politique. Mieux encore, vous êtes militant dans un parti politique. Résistez à la tentation de le claironner sur tous les toits et abstenez-vous de tout débat à la cafétéria de votre entreprise. Comme dans les dîners en ville, la règle d'or est de ne pas parler de politique, de religion, de sexe et d'argent. Ce sont des sujets qui fâchent ! Au même titre que le montant de votre salaire, faites de vos opinions politiques un sujet tabou. "Sujet tabou. Sujet tabou. Sujet tabou." Répétez trois fois cette formule magique tous les matins devant votre glace pour résister à la tentation.

2 - Faites-vous caméléon Si votre interlocuteur a des opinions de l'"autre rive", écoutez-le attentivement. Il vous en sera déjà reconnaissant. Ne marquez aucun étonnement, aucune opposition, aucune révolte, mais dites plutôt : "C'est un sujet complexe. Il m'est difficile d'avoir un avis." Ou encore "Je suis perdu. Je vais voter blanc." Si vous êtes vraiment doué pour l'hypocrisie, ajoutez : "Il est possible que vous fassiez le bon choix."

3 - Faites une pirouette verbale Si l'autre vous demande de manière insistante "pour qui donc allez-vous voter ?", faites une pirouette verbale dans le style : "Mon conjoint n'en a aucune idée. Même sur l'oreiller, je ne lui fais aucune confidence. Seul l'isoloir sera le témoin de ma préférence."
Source : L'Entreprise

1 - Faites de la politique un sujet tabou Vous êtes un mordu de la politique. Mieux encore, vous êtes militant dans un parti politique. Résistez à la tentation de le claironner sur tous les toits et abstenez-vous de tout débat à la cafétéria de votre entreprise. Comme dans les dîners en ville, la règle d'or est de ne pas parler de politique, de religion, de sexe et d'argent. Ce sont des sujets qui fâchent ! Au même titre que le montant de votre salaire, faites de vos opinions politiques un sujet tabou. "Sujet tabou. Sujet tabou. Sujet tabou." Répétez trois fois cette formule magique tous les matins devant votre glace pour résister à la tentation. 2 - Faites-vous caméléon Si votre interlocuteur a des opinions de l'"autre rive", écoutez-le attentivement. Il vous en sera déjà reconnaissant. Ne marquez aucun étonnement, aucune opposition, aucune révolte, mais dites plutôt : "C'est un sujet complexe. Il m'est difficile d'avoir un avis." Ou encore "Je suis perdu. Je vais voter blanc." Si vous êtes vraiment doué pour l'hypocrisie, ajoutez : "Il est possible que vous fassiez le bon choix." 3 - Faites une pirouette verbale Si l'autre vous demande de manière insistante "pour qui donc allez-vous voter ?", faites une pirouette verbale dans le style : "Mon conjoint n'en a aucune idée. Même sur l'oreiller, je ne lui fais aucune confidence. Seul l'isoloir sera le témoin de ma préférence." Source : L'Entreprise