Les directions des deux entreprises sidérurgiques louviéroises, Duferco et NLMK, rencontreront le gouvernement wallon le 7 novembre prochain dans le cadre de l'annonce du plan de réduction des coûts des deux usines qui pourrait toucher 601 des 1.300 emplois. Une autre rencontre est programmée le 8 novembre entre les organisations syndicales et le gouvernement wallon. Selon le Setca Centre, l'objectif des deux réunions est de révéler les stratégies à moyen et à long terme des deux groupes sidérurgiques implantés à La Louvière. "Nous demandons également un projet industriel crédible sur 5 ans sur base duquel nous pourrons examiner les diverses possibilités de poursuite de l'activité et les éventuelles conséquences", a indiqué Manuel Morais du Setca Centre. "Nous pourrons ainsi entamer les discussions sur base des pistes dégagées." (PVO)

Les directions des deux entreprises sidérurgiques louviéroises, Duferco et NLMK, rencontreront le gouvernement wallon le 7 novembre prochain dans le cadre de l'annonce du plan de réduction des coûts des deux usines qui pourrait toucher 601 des 1.300 emplois. Une autre rencontre est programmée le 8 novembre entre les organisations syndicales et le gouvernement wallon. Selon le Setca Centre, l'objectif des deux réunions est de révéler les stratégies à moyen et à long terme des deux groupes sidérurgiques implantés à La Louvière. "Nous demandons également un projet industriel crédible sur 5 ans sur base duquel nous pourrons examiner les diverses possibilités de poursuite de l'activité et les éventuelles conséquences", a indiqué Manuel Morais du Setca Centre. "Nous pourrons ainsi entamer les discussions sur base des pistes dégagées." (PVO)