Ethias souligne avoir notamment octroyé une avance automatique de fonds et un soutien psychologique aux assurés sinistrés. Il y a actuellement environ 12.000 dossiers sinistres B2B et B2C qui ont été enregistrés, détaille l'assureur. Le résultat opérationnel au premier semestre s'élève à 112 millions d'euros, qui provient essentiellement des activités non vie, lesquelles se traduisent par un résultat opérationnel de 81 millions d'euros. Les activités vie dégagent, elles, un résultat opérationnel de 36 millions d'euros et une marge opérationnelle en hausse par rapport au résultat de juin 2020, bénéficiant notamment de produits financiers.

Le résultat net s'élève, de son côté, à 107 millions d'euros, légèrement supérieur aux 105 millions de juin 2020. Quant au résultat net consolidé du groupe, il se monte à 121 millions d'euros avec un résultat part du groupe de 113 millions d'euros. L'encaissement global d'Ethias s'élève à 1,575 milliard à fin juin 2021, en hausse de 4% par rapport à il y a un an.

La solvabilité à fin juin 2021 s'élève à 184%, avec prise en compte au prorata d'un dividende prévisionnel de 105 millions d'euros sur l'exercice 2021. "De bon augure pour l'Etat fédéral, la Région flamande et la Région wallonne, les trois actionnaires majoritaires qui pourraient à nouveau bénéficier d'un dividende substantiel", commente l'assureur.

Ces 105 millions d'euros doivent être versés en 2022, indique Serge Jacobs, porte-parole d'Ethias. Cette année, un dividende a été versé (103 millions d'euros) sur la base des résultats de 2020. L'an dernier, aucun dividende n'avait été versé au titre de l'exercice 2019. En raison de la pandémie de coronavirus, les régulateurs financiers n'avaient en effet pas autorisé les banques et les assureurs à distribuer leurs bénéfices à cette époque.

Ethias est détenue par les gouvernements flamand, wallon et fédéral, qui possèdent chacun près d'un tiers de la société, et par Ethiasco (5%), qui est principalement détenue par des autorités locales. Le gouvernement fédéral, la Flandre et la Wallonie contrôlent l'assureur depuis la crise financière, lorsqu'ils avaient dû sauver l'entreprise.

La solidité financière d'Ethias et sa performance opérationnelle, son faible endettement, sa résilience face à la crise du Covid ainsi que la force de son positionnement stratégique et la confiance dans les fondamentaux de l'entreprise avaient d'ailleurs conduit l'agence de notation Fitch, non seulement à relever la note IFS d'Ethias à 'A' mais également à lui attribuer une perspective positive en juin dernier, rappelle l'entreprise, 3ème assureur vie et non-vie sur le marché belge.

Ethias souligne avoir notamment octroyé une avance automatique de fonds et un soutien psychologique aux assurés sinistrés. Il y a actuellement environ 12.000 dossiers sinistres B2B et B2C qui ont été enregistrés, détaille l'assureur. Le résultat opérationnel au premier semestre s'élève à 112 millions d'euros, qui provient essentiellement des activités non vie, lesquelles se traduisent par un résultat opérationnel de 81 millions d'euros. Les activités vie dégagent, elles, un résultat opérationnel de 36 millions d'euros et une marge opérationnelle en hausse par rapport au résultat de juin 2020, bénéficiant notamment de produits financiers. Le résultat net s'élève, de son côté, à 107 millions d'euros, légèrement supérieur aux 105 millions de juin 2020. Quant au résultat net consolidé du groupe, il se monte à 121 millions d'euros avec un résultat part du groupe de 113 millions d'euros. L'encaissement global d'Ethias s'élève à 1,575 milliard à fin juin 2021, en hausse de 4% par rapport à il y a un an.La solvabilité à fin juin 2021 s'élève à 184%, avec prise en compte au prorata d'un dividende prévisionnel de 105 millions d'euros sur l'exercice 2021. "De bon augure pour l'Etat fédéral, la Région flamande et la Région wallonne, les trois actionnaires majoritaires qui pourraient à nouveau bénéficier d'un dividende substantiel", commente l'assureur.Ces 105 millions d'euros doivent être versés en 2022, indique Serge Jacobs, porte-parole d'Ethias. Cette année, un dividende a été versé (103 millions d'euros) sur la base des résultats de 2020. L'an dernier, aucun dividende n'avait été versé au titre de l'exercice 2019. En raison de la pandémie de coronavirus, les régulateurs financiers n'avaient en effet pas autorisé les banques et les assureurs à distribuer leurs bénéfices à cette époque.Ethias est détenue par les gouvernements flamand, wallon et fédéral, qui possèdent chacun près d'un tiers de la société, et par Ethiasco (5%), qui est principalement détenue par des autorités locales. Le gouvernement fédéral, la Flandre et la Wallonie contrôlent l'assureur depuis la crise financière, lorsqu'ils avaient dû sauver l'entreprise.La solidité financière d'Ethias et sa performance opérationnelle, son faible endettement, sa résilience face à la crise du Covid ainsi que la force de son positionnement stratégique et la confiance dans les fondamentaux de l'entreprise avaient d'ailleurs conduit l'agence de notation Fitch, non seulement à relever la note IFS d'Ethias à 'A' mais également à lui attribuer une perspective positive en juin dernier, rappelle l'entreprise, 3ème assureur vie et non-vie sur le marché belge.