Les négociations dans ce secteur avaient mal débuté, début octobre, poussant même le front commun syndical à déposer un préavis de grève pour l'ensemble des entreprises ressortissant à la CP 218. Les discussions entre employeurs et syndicats ont néanmoins pu reprendre et déboucher sur un projet d'accord sectoriel. Le texte prévoit notamment la reconduction jusqu'à la fin 2014 des régimes actuels en matière de chômage avec complément d'entreprise (RCC), anciennement prépension. Le projet comprend également une extension des formations grâce à un financement supplémentaire à partir du secteur. Enfin, en cas d'utilisation d'un véhicule propre, le plafond pour le remboursement des frais de transport sera relevé. Tous les employés qui ne gagnent pas plus de 26.250 euros annuellement en bénéficieront, contre un plafond de 24.000 euros précédemment. Les syndicats ne débordent pas d'enthousiasme par rapport à ce texte mais le blocage salarial (hors indexation et hausses barémiques) décidé par le gouvernement pour la période 2013-2014 rendait impossible la négociation d'augmentations salariales, a-t-on souligné. (Belga)

Les négociations dans ce secteur avaient mal débuté, début octobre, poussant même le front commun syndical à déposer un préavis de grève pour l'ensemble des entreprises ressortissant à la CP 218. Les discussions entre employeurs et syndicats ont néanmoins pu reprendre et déboucher sur un projet d'accord sectoriel. Le texte prévoit notamment la reconduction jusqu'à la fin 2014 des régimes actuels en matière de chômage avec complément d'entreprise (RCC), anciennement prépension. Le projet comprend également une extension des formations grâce à un financement supplémentaire à partir du secteur. Enfin, en cas d'utilisation d'un véhicule propre, le plafond pour le remboursement des frais de transport sera relevé. Tous les employés qui ne gagnent pas plus de 26.250 euros annuellement en bénéficieront, contre un plafond de 24.000 euros précédemment. Les syndicats ne débordent pas d'enthousiasme par rapport à ce texte mais le blocage salarial (hors indexation et hausses barémiques) décidé par le gouvernement pour la période 2013-2014 rendait impossible la négociation d'augmentations salariales, a-t-on souligné. (Belga)