La pandémie de coronavirus a porté un coup aux assureurs: 60% de ceux interrogés dans 25 pays par Capgemini affirment que cela a "affecté leurs efforts d'acquisition de nouveaux clients". 40% déclarent que la crise sanitaire a entravé la fidélisation des clients existants.

Pour regagner du terrain, le rapport préconise d'intégrer les nouvelles technologies, comme la réalité augmentée ou virtuelle et l'intelligence artificielle, afin d'améliorer l'expérience des clients. Ces derniers se plaignent en effet, selon l'enquête, d'avoir du mal à contacter les agents et courtiers en dehors des heures de bureau habituelles et le confinement n'a pas amélioré la situation. Miser sur le numérique devient également d'autant plus important que celui-ci a gagné de l'ampleur à la faveur de la pandémie.

Or, si 87% des assureurs sondés déclarent qu'ils vont améliorer leurs canaux numériques, seuls 32% sont convaincus de leur efficacité pour conclure une vente. Ce qui pêche dans le virtuel est l'absence de conseils personnalisés et pointus, d'où la nécessité de combiner cette approche numérique avec une plus traditionnelle, physique.

Pour Cagemini, les assureurs doivent se focaliser sur une expérience virtuelle "hyper-personnalisée". "En investissant dans des technologies adaptées, les assureurs peuvent attirer de nouveaux clients et fidéliser leurs clients existants, tout en donnant à leurs agents et courtiers les moyens d'approfondir les relations", commente dans le communiqué Anirban Bose, en charge des services financiers de Capgemini et membre du Comité de Direction générale du Groupe.

Pour établir le rapport, 250 assureurs et 12.000 clients ont été interrogés dans 25 pays.

La pandémie de coronavirus a porté un coup aux assureurs: 60% de ceux interrogés dans 25 pays par Capgemini affirment que cela a "affecté leurs efforts d'acquisition de nouveaux clients". 40% déclarent que la crise sanitaire a entravé la fidélisation des clients existants. Pour regagner du terrain, le rapport préconise d'intégrer les nouvelles technologies, comme la réalité augmentée ou virtuelle et l'intelligence artificielle, afin d'améliorer l'expérience des clients. Ces derniers se plaignent en effet, selon l'enquête, d'avoir du mal à contacter les agents et courtiers en dehors des heures de bureau habituelles et le confinement n'a pas amélioré la situation. Miser sur le numérique devient également d'autant plus important que celui-ci a gagné de l'ampleur à la faveur de la pandémie. Or, si 87% des assureurs sondés déclarent qu'ils vont améliorer leurs canaux numériques, seuls 32% sont convaincus de leur efficacité pour conclure une vente. Ce qui pêche dans le virtuel est l'absence de conseils personnalisés et pointus, d'où la nécessité de combiner cette approche numérique avec une plus traditionnelle, physique. Pour Cagemini, les assureurs doivent se focaliser sur une expérience virtuelle "hyper-personnalisée". "En investissant dans des technologies adaptées, les assureurs peuvent attirer de nouveaux clients et fidéliser leurs clients existants, tout en donnant à leurs agents et courtiers les moyens d'approfondir les relations", commente dans le communiqué Anirban Bose, en charge des services financiers de Capgemini et membre du Comité de Direction générale du Groupe. Pour établir le rapport, 250 assureurs et 12.000 clients ont été interrogés dans 25 pays.