La province côtière de 64,6 millions d'habitants est située immédiatement au sud de Shanghai. Très industrialisée, tournée vers l'exportation, elle est la quatrième économie du pays avec à elle seule plus de 6% du PIB chinois.

A la suite de l'apparition de cas de Covid la semaine dernière, les autorités locales ont imposé la fermeture de nombreux sites industriels.

Ces perturbations ont déjà provoqué lundi une baisse des cours mondiaux du pétrole, le marché s'inquiétant d'un ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Le district de Zhenhai, dans la ville portuaire de Ningbo, a décrété l'arrêt de toutes les entreprises, à l'exception de celles vitales pour la vie quotidienne et la lutte contre l'épidémie.

Les usines pétrochimiques peuvent continuer à tourner, mais en réduisant leur production. Dans la ville proche de Shaoxing, le district de Shangyu a ordonné dès jeudi la fermeture de toutes les entreprises. A Hangzhou, la capitale provinciale, plusieurs entreprises cotées ont annoncé suspendre leur production, dans des communiqués adressés à la Bourse de Shanghai.

Des centaines de vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Hangzhou ont été annulés."Les fermetures d'usines au Zhejiang vont affecter les chaînes d'approvisionnement de plusieurs secteurs, notamment les fibres et le textile", a commenté pour l'AFP un économiste du cabinet ANZ Research, Zhaopeng Xing.

Selon lui, la récente flambée épidémique pourrait prendre 40 jours avant d'être éliminée, ce qui signifie que la production ne reprendrait pas avant le Nouvel an chinois, qui tombe le 1er février. La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition il y a deux ans, est parvenue à largement enrayer la contagion dès le printemps 2020 en recourant à des mesures radicales de confinement. Mais des foyers sporadiques apparaissent régulièrement.

Le Zhejiang, épargné depuis le début de l'année, a fait état de plus de 200 cas depuis une semaine, dont 44 sur les 51 annoncés mardi pour tout le pays sur les dernières 24 heures. Dans toute la province, plus de 50.000 personnes ont été placées en quarantaine dans des centres fermés et plus de 20.000 autres confinées à domicile. Plus de 465.000 sont placées sous surveillance médicale.

Plus au nord, dans la municipalité de Tianjin, proche de Pékin, un premier cas chinois du variant Omicron a par ailleurs été rapporté lundi chez une personne revenant de l'étranger

La province côtière de 64,6 millions d'habitants est située immédiatement au sud de Shanghai. Très industrialisée, tournée vers l'exportation, elle est la quatrième économie du pays avec à elle seule plus de 6% du PIB chinois.A la suite de l'apparition de cas de Covid la semaine dernière, les autorités locales ont imposé la fermeture de nombreux sites industriels.Ces perturbations ont déjà provoqué lundi une baisse des cours mondiaux du pétrole, le marché s'inquiétant d'un ralentissement de la deuxième économie mondiale.Le district de Zhenhai, dans la ville portuaire de Ningbo, a décrété l'arrêt de toutes les entreprises, à l'exception de celles vitales pour la vie quotidienne et la lutte contre l'épidémie. Les usines pétrochimiques peuvent continuer à tourner, mais en réduisant leur production. Dans la ville proche de Shaoxing, le district de Shangyu a ordonné dès jeudi la fermeture de toutes les entreprises. A Hangzhou, la capitale provinciale, plusieurs entreprises cotées ont annoncé suspendre leur production, dans des communiqués adressés à la Bourse de Shanghai.Des centaines de vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Hangzhou ont été annulés."Les fermetures d'usines au Zhejiang vont affecter les chaînes d'approvisionnement de plusieurs secteurs, notamment les fibres et le textile", a commenté pour l'AFP un économiste du cabinet ANZ Research, Zhaopeng Xing.Selon lui, la récente flambée épidémique pourrait prendre 40 jours avant d'être éliminée, ce qui signifie que la production ne reprendrait pas avant le Nouvel an chinois, qui tombe le 1er février. La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition il y a deux ans, est parvenue à largement enrayer la contagion dès le printemps 2020 en recourant à des mesures radicales de confinement. Mais des foyers sporadiques apparaissent régulièrement.Le Zhejiang, épargné depuis le début de l'année, a fait état de plus de 200 cas depuis une semaine, dont 44 sur les 51 annoncés mardi pour tout le pays sur les dernières 24 heures. Dans toute la province, plus de 50.000 personnes ont été placées en quarantaine dans des centres fermés et plus de 20.000 autres confinées à domicile. Plus de 465.000 sont placées sous surveillance médicale.Plus au nord, dans la municipalité de Tianjin, proche de Pékin, un premier cas chinois du variant Omicron a par ailleurs été rapporté lundi chez une personne revenant de l'étranger