"Ces annonces tombant à la suite d'une restructuration peuvent toujours paraître suspectes", juge Carlo Briscolini. Invariablement, les syndicats peuvent toujours se poser la question de savoir s'il ne s'agit pas d'une manoeuvre pour atténuer la colère et le mécontentement légitimes des travailleurs, souligne le responsable syndical. La ministre fédérale de l'Emploi, Monica De Coninck, a laissé entendre mardi que la société bruxelloise de transport public est prête à étudier les possibilités d'engagement de travailleurs de Caterpillar. "La Stib m'a contactée pour trouver des solutions", a-t-elle expliqué. (MUA)

"Ces annonces tombant à la suite d'une restructuration peuvent toujours paraître suspectes", juge Carlo Briscolini. Invariablement, les syndicats peuvent toujours se poser la question de savoir s'il ne s'agit pas d'une manoeuvre pour atténuer la colère et le mécontentement légitimes des travailleurs, souligne le responsable syndical. La ministre fédérale de l'Emploi, Monica De Coninck, a laissé entendre mardi que la société bruxelloise de transport public est prête à étudier les possibilités d'engagement de travailleurs de Caterpillar. "La Stib m'a contactée pour trouver des solutions", a-t-elle expliqué. (MUA)