Le décret du président américain apportera un soutien fédéral dans des domaines déterminants pour permettre aux biotechs américaines de jouer un rôle de leader et assurer la compétitivité économique des États-Unis dans les années à venir, a indiqué un haut responsable de l'administration Biden à des journalistes.

Selon lui, alors même qu'au niveau de la recherche, les biotechs américaines sont à la pointe mondiale, les applications industrielles sont dans les mains d'autres pays. "Si ces innovations technologiques ne se transforment pas en bénéfices économiques et sociétaux pour tous les Américains, d'autres pays et en particulier la Chine vont investir agressivement dans ce secteur", entraînant un "risque", a-t-il ajouté.

Le président américain évoquera ce décret dans un discours qu'il doit prononcer à Boston lundi portant sur les projets de son administration en matière de lutte contre le cancer. Une réunion est également prévue mercredi à la Maison Blanche sur l'économie des biotechs avec à la clé l'annonce attendue de nouveaux investissements et des projets de recherche et de renforcement de la chaîne de production, ont affirmé des responsables à la presse.

Soucieux de consolider la souveraineté économique américaine, Joe Biden avait inauguré vendredi le chantier d'une usine de semi-conducteurs dans l'Ohio, estimant que la fabrication de ces composants électroniques de plus en plus perfectionnés était une question de "sécurité nationale", notamment face aux ambitions chinoises.

Mercredi, il doit aussi rendre public son plan de soutien à la filière des véhicules électriques, lors d'une visite à Détroit, sur fond de campagne électorale, alors qu'approchent les législatives de mi-mandat en novembre.

Le décret du président américain apportera un soutien fédéral dans des domaines déterminants pour permettre aux biotechs américaines de jouer un rôle de leader et assurer la compétitivité économique des États-Unis dans les années à venir, a indiqué un haut responsable de l'administration Biden à des journalistes.Selon lui, alors même qu'au niveau de la recherche, les biotechs américaines sont à la pointe mondiale, les applications industrielles sont dans les mains d'autres pays. "Si ces innovations technologiques ne se transforment pas en bénéfices économiques et sociétaux pour tous les Américains, d'autres pays et en particulier la Chine vont investir agressivement dans ce secteur", entraînant un "risque", a-t-il ajouté.Le président américain évoquera ce décret dans un discours qu'il doit prononcer à Boston lundi portant sur les projets de son administration en matière de lutte contre le cancer. Une réunion est également prévue mercredi à la Maison Blanche sur l'économie des biotechs avec à la clé l'annonce attendue de nouveaux investissements et des projets de recherche et de renforcement de la chaîne de production, ont affirmé des responsables à la presse.Soucieux de consolider la souveraineté économique américaine, Joe Biden avait inauguré vendredi le chantier d'une usine de semi-conducteurs dans l'Ohio, estimant que la fabrication de ces composants électroniques de plus en plus perfectionnés était une question de "sécurité nationale", notamment face aux ambitions chinoises.Mercredi, il doit aussi rendre public son plan de soutien à la filière des véhicules électriques, lors d'une visite à Détroit, sur fond de campagne électorale, alors qu'approchent les législatives de mi-mandat en novembre.