De nombreux travailleurs de l'usine, mais pas uniquement, sont passés au piquet de grève de Ford Genk, samedi. La plupart d'entre eux ne sont pas venus les mains vides et ont apporté de la soupe ou des tartes pour les syndicalistes. "Il y avait beaucoup de parents accompagnés de leurs enfants", relate Eddie Martens du syndicat ACV. "Ils se posent beaucoup de questions." De nombreuses personnes ont fait part de leur désir de soutenir les travailleurs via des actions de solidarité. La autorités de la Ville et les syndicats vont désormais tenter de rassembler les initiatives et de les joindre à la grande marche prévue le 11 novembre dans le centre de Genk. Les travailleurs continuent, malgré les températures hivernales, à assurer une permanence à l'entrée du site. Ils redoutent que la direction de l'entreprise tente de profiter du week-end pour faire sortir des éléments importants de l'usine limbourgeoise. (KAV)

De nombreux travailleurs de l'usine, mais pas uniquement, sont passés au piquet de grève de Ford Genk, samedi. La plupart d'entre eux ne sont pas venus les mains vides et ont apporté de la soupe ou des tartes pour les syndicalistes. "Il y avait beaucoup de parents accompagnés de leurs enfants", relate Eddie Martens du syndicat ACV. "Ils se posent beaucoup de questions." De nombreuses personnes ont fait part de leur désir de soutenir les travailleurs via des actions de solidarité. La autorités de la Ville et les syndicats vont désormais tenter de rassembler les initiatives et de les joindre à la grande marche prévue le 11 novembre dans le centre de Genk. Les travailleurs continuent, malgré les températures hivernales, à assurer une permanence à l'entrée du site. Ils redoutent que la direction de l'entreprise tente de profiter du week-end pour faire sortir des éléments importants de l'usine limbourgeoise. (KAV)