Premièrement, j'estime qu'éveiller les lectrices et les lecteurs aux risques d'escroquerie fait indirectement partie de ma mission. Ensuite, je dois bien avouer que les auteurs de ce feuilleton financier ne manquent pas d'imagination. Tous les jours, il y a une révélation par la presse américaine sur ce scandale FTX.

D'abord, on comprend qu'il s'agit d'un véritable détournement de fonds. N'oubliez pas que cette plateforme d'échange de cryptomonnaies a été valorisée à 32 milliards de dollars, et aujourd'hui, elle ne vaut plus rien. Et personne ne sait où sont partis les fonds. Ce qui soit dit en passant pose la question de la responsabilité des auditeurs de cette entreprise. Comment peut-on valoriser une entreprise 32 milliards et puis voir ces milliards partir en fumée en quelques jours ? Autre fait étrange, il n'y a aucun registre du personnel. Cette plateforme entourée d'une myriade de sociétés (plus de 150) ne sait pas combien de membres du personnel elle a. Impossible de retrouver leur trace. Les discussions entre ces membres du s'effaçaient automatiquement après un laps de temps assez court. Autrement dit, il n'y a aucune trace écrite des décisions prises par les dirigeants de FTX.

Et ce n'est pas fini. On découvre que les frais du personnel de cette plateforme de cryptomonnaie étaient approuvés via un simple émoji. C'est tellement incroyable que d'après la presse américaine des scénaristes sont déjà en train de proposer un film sur cette faillite retentissante. Je vous avais aussi cité la phrase de l'économiste Johan Kenneth Galbraith qui disait que le rôle principal de la Bourse était de séparer les imbéciles de leur argent. En fait, il n'avait pas tout à fait raison. L'agence Bloomberg a fait le relevé de tous les clients de cette plateforme d'échange en cryptomonnaies. Sachez que les plus grands fonds, les plus grandes institutions de capital à risque avaient investi dans cette plateforme. Or, ces investisseurs sont réputés être intelligents. Ils sont entourés de tas de diplômés sortis des plus grandes écoles ou université. Ce qui est fort aussi (car la presse a eu accès au compte-rendu de certains échanges), c'est que des analystes - des gens très spécialisés - ont gobé chaque mot du fondateur de cette plateforme. Pire, ils étaient presque amoureux de ce gourou qui lui-même est un gars brillant, un mathématicien de haut vol.

Comme le dit un commentateur américain, maintenant que la marée s'est retirée, on découvre que ces nageurs olympiques étaient tous nus. C'est ça la folie de la spéculation qui aveugle même les esprits les plus brillants. Dans la mythologie grecque, on avait coutume de dire que "Zeus rend fous ceux qu'il veut perdre" - Zeus, c'est le mot ancien pour dire... cupidité !

Premièrement, j'estime qu'éveiller les lectrices et les lecteurs aux risques d'escroquerie fait indirectement partie de ma mission. Ensuite, je dois bien avouer que les auteurs de ce feuilleton financier ne manquent pas d'imagination. Tous les jours, il y a une révélation par la presse américaine sur ce scandale FTX.D'abord, on comprend qu'il s'agit d'un véritable détournement de fonds. N'oubliez pas que cette plateforme d'échange de cryptomonnaies a été valorisée à 32 milliards de dollars, et aujourd'hui, elle ne vaut plus rien. Et personne ne sait où sont partis les fonds. Ce qui soit dit en passant pose la question de la responsabilité des auditeurs de cette entreprise. Comment peut-on valoriser une entreprise 32 milliards et puis voir ces milliards partir en fumée en quelques jours ? Autre fait étrange, il n'y a aucun registre du personnel. Cette plateforme entourée d'une myriade de sociétés (plus de 150) ne sait pas combien de membres du personnel elle a. Impossible de retrouver leur trace. Les discussions entre ces membres du s'effaçaient automatiquement après un laps de temps assez court. Autrement dit, il n'y a aucune trace écrite des décisions prises par les dirigeants de FTX.Et ce n'est pas fini. On découvre que les frais du personnel de cette plateforme de cryptomonnaie étaient approuvés via un simple émoji. C'est tellement incroyable que d'après la presse américaine des scénaristes sont déjà en train de proposer un film sur cette faillite retentissante. Je vous avais aussi cité la phrase de l'économiste Johan Kenneth Galbraith qui disait que le rôle principal de la Bourse était de séparer les imbéciles de leur argent. En fait, il n'avait pas tout à fait raison. L'agence Bloomberg a fait le relevé de tous les clients de cette plateforme d'échange en cryptomonnaies. Sachez que les plus grands fonds, les plus grandes institutions de capital à risque avaient investi dans cette plateforme. Or, ces investisseurs sont réputés être intelligents. Ils sont entourés de tas de diplômés sortis des plus grandes écoles ou université. Ce qui est fort aussi (car la presse a eu accès au compte-rendu de certains échanges), c'est que des analystes - des gens très spécialisés - ont gobé chaque mot du fondateur de cette plateforme. Pire, ils étaient presque amoureux de ce gourou qui lui-même est un gars brillant, un mathématicien de haut vol.Comme le dit un commentateur américain, maintenant que la marée s'est retirée, on découvre que ces nageurs olympiques étaient tous nus. C'est ça la folie de la spéculation qui aveugle même les esprits les plus brillants. Dans la mythologie grecque, on avait coutume de dire que "Zeus rend fous ceux qu'il veut perdre" - Zeus, c'est le mot ancien pour dire... cupidité !