Les mesures à l'étude seraient beaucoup plus dures que les sanctions occidentales précédemment infligées, assure le quotidien sur base de sources bien informées. Les plus grandes institutions financières russes, privées comme publiques, seraient visées.

Washington compte inscrire plusieurs dizaines de banques russes sur une liste noire, ce qui empêcherait toute collaboration avec des institutions américaines.

La mesure aurait des conséquences sur tous les pans de l'économie russe, bien plus que les sanctions adoptées en 2014 après l'annexion de la Crimée, affirme encore le NYT.

Les mesures à l'étude seraient beaucoup plus dures que les sanctions occidentales précédemment infligées, assure le quotidien sur base de sources bien informées. Les plus grandes institutions financières russes, privées comme publiques, seraient visées. Washington compte inscrire plusieurs dizaines de banques russes sur une liste noire, ce qui empêcherait toute collaboration avec des institutions américaines. La mesure aurait des conséquences sur tous les pans de l'économie russe, bien plus que les sanctions adoptées en 2014 après l'annexion de la Crimée, affirme encore le NYT.