L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,42% pour finir à 26.559,54 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,02% pour clôturer à 7.998,06 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,16% à 2.905,03 points.

Au terme d'une semaine raccourcie par les célébrations de Pâques, les investisseurs ont été encouragés jeudi par l'annonce d'un bond des ventes de détail aux Etats-Unis en mars (+1,6%) et d'un recul des demandes hebdomadaires d'allocations chômage à leur plus bas niveau depuis 1969.

Les résultats du jour ont dans leur ensemble été bien reçus, qu'il s'agisse de l'émetteur de cartes de crédit American Express (+1,71%), de l'assureur Travelers (+2,25%) ou du groupe industriel Honeywell (+3,79%).

Le géant de l'aluminium Alcoa a, lui, perdu 3,82% après la diffusion de ses chiffres trimestriels.

La séance a par ailleurs été marquée par l'arrivée en fanfare à Wall Street des sociétés Pinterest et Zoom, qui ont bondi de respectivement 28,42% et 72,22% à l'occasion de leur entrée en Bourse.

La diffusion du rapport d'enquête du procureur spécial Mueller, surveillé par les acteurs du marché au cas où il contiendrait des éléments susceptibles de faire vaciller l'administration Trump, n'a finalement pas ébranlé les investisseurs.

Sur la semaine, le Dow Jones a gagné 0,6% et le Nasdaq 0,2% tandis que le S&P 500 a cédé 0,1%.

"On constate un manque d'engagement de la part des investisseurs, une certaine nervosité", remarque Brian Battle de Performance Trust.

"On est en pleine saison des résultats et c'est important d'entendre les dirigeants d'entreprises décrire leur activité pendant le trimestre et leurs prévisions", explique-t-il.

"Mais les indices ont beaucoup augmenté (depuis le début de l'année) et il faudrait vraiment des bonnes nouvelles supplémentaires pour les faire grimper encore plus", estime-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine reculait à 2,563% contre 2,594% mercredi à la clôture.