"Le sentiment que le bout du tunnel commence à être en vue grâce à l'avancée de la campagne de vaccination se reflète probablement dans les attentes concernant l'économie", explique Peter Vanden Houte, économiste en chef d'ING.

Quarante pour cent des investisseurs tablent sur une hausse des cours de Bourse dans les prochains mois, contre à peine 25% craignant un recul. Cette évolution ne se traduit cependant pas encore par une augmentation des intentions d'investissement

Le nombre de pessimistes sur l'avenir de l'économie en Belgique reste tout de même encore élevé avec 35% des répondants.

Plus de sept personnes interrogées sur dix affirment que le coût de la vie a augmenté plus rapidement que d'habitude pendant la crise du coronavirus. "Cela s'explique par le fait que les gens perçoivent l'inflation principalement à travers leurs achats les plus fréquents, et notamment leurs achats alimentaires, même lorsque les autres prix n'ont quasiment pas augmenté", précise Peter Vanden Houte.

Un peu plus de 400 personnes ont été interrogées par ING via internet pour ce sondage.

"Le sentiment que le bout du tunnel commence à être en vue grâce à l'avancée de la campagne de vaccination se reflète probablement dans les attentes concernant l'économie", explique Peter Vanden Houte, économiste en chef d'ING.Quarante pour cent des investisseurs tablent sur une hausse des cours de Bourse dans les prochains mois, contre à peine 25% craignant un recul. Cette évolution ne se traduit cependant pas encore par une augmentation des intentions d'investissement Le nombre de pessimistes sur l'avenir de l'économie en Belgique reste tout de même encore élevé avec 35% des répondants. Plus de sept personnes interrogées sur dix affirment que le coût de la vie a augmenté plus rapidement que d'habitude pendant la crise du coronavirus. "Cela s'explique par le fait que les gens perçoivent l'inflation principalement à travers leurs achats les plus fréquents, et notamment leurs achats alimentaires, même lorsque les autres prix n'ont quasiment pas augmenté", précise Peter Vanden Houte. Un peu plus de 400 personnes ont été interrogées par ING via internet pour ce sondage.