Le SBU (service bancaire universel) est le fruit d'un accord entre le secteur bancaire et les ministres Van Peteghem et Dermagne et la secrétaire d'État De Bleeker.

Ce service permet d'effectuer des virements manuels à un tarif raisonnable, de sorte que les consommateurs qui se sentent moins à l'aise avec les technologies numériques puissent également participer pleinement à la vie économique."Il était temps d'enfin réguler le prix et la qualité des services bancaires adressés aux victimes de la fracture numérique", a déclaré le ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne. "C'est chose faite avec le compte à vue "service bancaire universel". Ce dernier garantit en effet aux consommateurs un service de qualité à un prix raisonnable. Avec le service bancaire universel, les banques joueront mieux leur rôle sociétal en matière d'accessibilité des services financiers. Le SPF économie veillera à ce que les banques respectent leurs engagements vis-à-vis du service bancaire universel."

Le service bancaire universel prévoit un paquet de services comprenant au moins 60 opérations manuelles par an (notamment virements papier à remettre à l'agence et retraits d'espèces au guichet), une carte de débit, 24 retraits d'espèces au guichet automatique de la banque, et l'impression des extraits de compte aux guichets automatiques de la banque propre dans l'agence.

Le SBU a un coût forfaitaire maximum de 60 euros par an, éventuellement complété par un coût variable pour l'envoi des extraits de compte.

"La transformation numérique de notre société bat son plein. En tant que secteur bancaire, nous soutenons ces développements, mais nous sommes conscients que tous les citoyens ne sont pas familiers de ces technologies", déclare Karel Baert, CEO Febelfin. "Le service bancaire universel permet aux clients non numériques d'aujourd'hui et de demain de continuer à bien gérer leur argent de manière non numérique. Le secteur bancaire a également publié récemment 10 points d'action concrets sur l'inclusion numérique, destinés aux clients n'ayant que peu voire pas de compétences numériques. Continuons à faire des efforts avec nos partenaires gouvernementaux pour réduire autant que possible la fracture numérique de manière à ne laisser personne de côté."

Plusieurs établissements bancaires proposent déjà des paquets comprenant un nombre suffisant d'opérations manuelles à un tarif raisonnable, mais cette offre sera étendue à la plupart des banques de détail grâce au SBU.

Ce 1er janvier 2022, 13 banques ont commencé à proposer le service bancaire universel. Il s'agit de : Argenta, Axa, Belfius, Beobank, BNPParibas Fortis, Bpost banque, CBC, CPH, Crelan, ING, KBC Brussels et VDK.

(Belga et communiqué)

Le SBU (service bancaire universel) est le fruit d'un accord entre le secteur bancaire et les ministres Van Peteghem et Dermagne et la secrétaire d'État De Bleeker.Ce service permet d'effectuer des virements manuels à un tarif raisonnable, de sorte que les consommateurs qui se sentent moins à l'aise avec les technologies numériques puissent également participer pleinement à la vie économique."Il était temps d'enfin réguler le prix et la qualité des services bancaires adressés aux victimes de la fracture numérique", a déclaré le ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne. "C'est chose faite avec le compte à vue "service bancaire universel". Ce dernier garantit en effet aux consommateurs un service de qualité à un prix raisonnable. Avec le service bancaire universel, les banques joueront mieux leur rôle sociétal en matière d'accessibilité des services financiers. Le SPF économie veillera à ce que les banques respectent leurs engagements vis-à-vis du service bancaire universel." Le service bancaire universel prévoit un paquet de services comprenant au moins 60 opérations manuelles par an (notamment virements papier à remettre à l'agence et retraits d'espèces au guichet), une carte de débit, 24 retraits d'espèces au guichet automatique de la banque, et l'impression des extraits de compte aux guichets automatiques de la banque propre dans l'agence. Le SBU a un coût forfaitaire maximum de 60 euros par an, éventuellement complété par un coût variable pour l'envoi des extraits de compte. "La transformation numérique de notre société bat son plein. En tant que secteur bancaire, nous soutenons ces développements, mais nous sommes conscients que tous les citoyens ne sont pas familiers de ces technologies", déclare Karel Baert, CEO Febelfin. "Le service bancaire universel permet aux clients non numériques d'aujourd'hui et de demain de continuer à bien gérer leur argent de manière non numérique. Le secteur bancaire a également publié récemment 10 points d'action concrets sur l'inclusion numérique, destinés aux clients n'ayant que peu voire pas de compétences numériques. Continuons à faire des efforts avec nos partenaires gouvernementaux pour réduire autant que possible la fracture numérique de manière à ne laisser personne de côté." Plusieurs établissements bancaires proposent déjà des paquets comprenant un nombre suffisant d'opérations manuelles à un tarif raisonnable, mais cette offre sera étendue à la plupart des banques de détail grâce au SBU. (Belga et communiqué)