Le billet de 50 euros est le plus utilisé dans la zone euro, mais n'avait pas encore été renouvelé, contrairement aux coupures de 5, 10 et 20 euros. "Il faut pouvoir sentir et voir directement qu'il s'agit d'un vrai billet, c'est pourquoi le nouveau comporte plusieurs caractéristiques spéciales, comme une fenêtre transparente et un relief qui change de couleur lorsqu'on l'incline", a expliqué Marc Vanvooren, caissier principal à la Banque nationale de Belgique.

Ces éléments rendent le nouveau billet plus difficile à copier. "Investir dans la sécurité est très important car la durée de vie de ces coupures va de dix à 15 ans", selon M. Vanvooren. Le billet neuf sera introduit progressivement sur le marché et la première série pourra toujours circuler. "Le nombre de faux billets en circulation est très faible. On estime que pour un millions de coupures, une quarantaine sont faux", selon le caissier principal.

Le billet de 50 euros est le plus utilisé dans la zone euro, mais n'avait pas encore été renouvelé, contrairement aux coupures de 5, 10 et 20 euros. "Il faut pouvoir sentir et voir directement qu'il s'agit d'un vrai billet, c'est pourquoi le nouveau comporte plusieurs caractéristiques spéciales, comme une fenêtre transparente et un relief qui change de couleur lorsqu'on l'incline", a expliqué Marc Vanvooren, caissier principal à la Banque nationale de Belgique.Ces éléments rendent le nouveau billet plus difficile à copier. "Investir dans la sécurité est très important car la durée de vie de ces coupures va de dix à 15 ans", selon M. Vanvooren. Le billet neuf sera introduit progressivement sur le marché et la première série pourra toujours circuler. "Le nombre de faux billets en circulation est très faible. On estime que pour un millions de coupures, une quarantaine sont faux", selon le caissier principal.