Ce patrimoine exprimé notamment en cash, en obligations ou en épargne, s'élevait à la fin du premier trimestre à 6,17 milliards d'euros, en hausse de 153 millions (+2,6%) par rapport à la même période en 2018.

Les investisseurs ont pu profiter entre autres de la reprise des marchés boursiers par rapport à une situation plus vulnérable fin 2018.

Les citoyens allemands continuent en règle générale à privilégier le cash et l'épargne bancaire, qui grimpe peu en raison de la faiblesse des taux, mais qui est rapidement disponible.

Les biens immobiliers ne sont pas repris dans ces statistiques de la banque centrale.