L'enquête de l'Office central pour la Répression de la Corruption a été ouverte à la suite d'une plainte déposée par l'Etat belge, qui s'est constitué partie civile en octobre 2019. L'enquête, sous la direction d'un juge d'instruction à Malines, a mis en lumière l'étendue des pratiques du fonctionnaire. Le juge d'instruction l'a placé sous mandat d'arrêt mercredi pour détournement de fonds, malversation dans le cadre de sa fonction d'agent public (concussion) et faux en écriture.

L'enquête de l'Office central pour la Répression de la Corruption a été ouverte à la suite d'une plainte déposée par l'Etat belge, qui s'est constitué partie civile en octobre 2019. L'enquête, sous la direction d'un juge d'instruction à Malines, a mis en lumière l'étendue des pratiques du fonctionnaire. Le juge d'instruction l'a placé sous mandat d'arrêt mercredi pour détournement de fonds, malversation dans le cadre de sa fonction d'agent public (concussion) et faux en écriture.