Pour Pierre Mariani, le trimestre a été marqué par la cession de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros à l'Etat belge. La perte liée à cette vente a été plus importante que prévue et elle s'est établie à 4,065 milliards d'euros. Le trimestre a également enregistré une dépréciation totale liée à l'exposition de Dexia à la Grèce de 2,3 milliards d'euros. Par ailleurs, Dexia a été confrontée à un accroissement des tensions sur les liquidités du groupe. Au cours du trimestre, Dexia a poursuivi son programme de cession d'actifs "à un rythme soutenu".

Pierre Mariani est revenu sur la décision des agences de notation de mettre celle de Dexia sous surveillance.

Concernant les liquidités, Pierre Mariani a indiqué que des discussions sont en cours pour financer les garanties d'Etat, dont le principe a été approuvé. Le patron de Dexia a assuré que "tant que Dexia sa est solvable, elle payera ses dettes". Les principales cessions seront finalisées à la fin du premier trimestre 2012, a-t-il précisé.

Pierre Mariani a rappelé que tous les projets de cession ainsi que le nouveau mécanisme de financement sont soumis à l'approbation de la Commission européenne et qu'une série de documents viennent d'être transmis à cette dernière.

Trends.be avec Belga

Pour Pierre Mariani, le trimestre a été marqué par la cession de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros à l'Etat belge. La perte liée à cette vente a été plus importante que prévue et elle s'est établie à 4,065 milliards d'euros. Le trimestre a également enregistré une dépréciation totale liée à l'exposition de Dexia à la Grèce de 2,3 milliards d'euros. Par ailleurs, Dexia a été confrontée à un accroissement des tensions sur les liquidités du groupe. Au cours du trimestre, Dexia a poursuivi son programme de cession d'actifs "à un rythme soutenu". Pierre Mariani est revenu sur la décision des agences de notation de mettre celle de Dexia sous surveillance. Concernant les liquidités, Pierre Mariani a indiqué que des discussions sont en cours pour financer les garanties d'Etat, dont le principe a été approuvé. Le patron de Dexia a assuré que "tant que Dexia sa est solvable, elle payera ses dettes". Les principales cessions seront finalisées à la fin du premier trimestre 2012, a-t-il précisé. Pierre Mariani a rappelé que tous les projets de cession ainsi que le nouveau mécanisme de financement sont soumis à l'approbation de la Commission européenne et qu'une série de documents viennent d'être transmis à cette dernière. Trends.be avec Belga