L'étude SPACE (Study on the Payment Attitudes of Consumers in the Euro area) de la BCE s'est penchée sur les comportements de paiement dans la zone euro, en particulier sur ceux effectués par des particuliers dans des points de vente physiques, de particulier à particulier, ainsi que sur les transactions à distance.

Selon ses conclusions, les règlements en espèces demeurent largement majoritaires dans la zone euro mais présentent d'importantes différences en fonction des régions, surtout entre les pays du nord et du sud. Plus de 73% des paiements effectués en point de vente et de particulier à particulier ont encore été réglés avec des billets et des pièces en 2019.

En Belgique, la part des paiements en espèces s'élevait à 58% et représentait 33% de la valeur de toutes les transactions.

L'utilisation des espèces diminue donc en Belgique mais moins rapidement que dans des pays comme les Pays-Bas, l'Autriche, la Finlande ou la France, remarque également la Banque nationale de Belgique (BNB).

La pandémie de Covid-19 a également une influence sur l'utilisation des espèces: plus de la moitié des participants belges à l'étude confirment avoir moins recours à l'argent liquide depuis la crise du coronavirus. La BCE considère néanmoins comme négligeable le risque de contamination par cette voie.

L'étude ajoute par ailleurs que la Belgique est "très à la traîne" en matière de sans contact: seuls 16% des Belges interrogés ont payé en 2019 sans avoir inséré une carte dans un terminal de paiement, alors que les paiements sans contact ont représenté 39% de l'ensemble des transactions par carte dans la zone euro.

L'étude SPACE (Study on the Payment Attitudes of Consumers in the Euro area) de la BCE s'est penchée sur les comportements de paiement dans la zone euro, en particulier sur ceux effectués par des particuliers dans des points de vente physiques, de particulier à particulier, ainsi que sur les transactions à distance. Selon ses conclusions, les règlements en espèces demeurent largement majoritaires dans la zone euro mais présentent d'importantes différences en fonction des régions, surtout entre les pays du nord et du sud. Plus de 73% des paiements effectués en point de vente et de particulier à particulier ont encore été réglés avec des billets et des pièces en 2019. En Belgique, la part des paiements en espèces s'élevait à 58% et représentait 33% de la valeur de toutes les transactions. L'utilisation des espèces diminue donc en Belgique mais moins rapidement que dans des pays comme les Pays-Bas, l'Autriche, la Finlande ou la France, remarque également la Banque nationale de Belgique (BNB). La pandémie de Covid-19 a également une influence sur l'utilisation des espèces: plus de la moitié des participants belges à l'étude confirment avoir moins recours à l'argent liquide depuis la crise du coronavirus. La BCE considère néanmoins comme négligeable le risque de contamination par cette voie. L'étude ajoute par ailleurs que la Belgique est "très à la traîne" en matière de sans contact: seuls 16% des Belges interrogés ont payé en 2019 sans avoir inséré une carte dans un terminal de paiement, alors que les paiements sans contact ont représenté 39% de l'ensemble des transactions par carte dans la zone euro.