Pour savoir comment va être traitée notre épargne dans les prochains mois, il ne faut pas avoir beaucoup d'imagination ni être devin. Il suffit de regarder ce qui se passe en Allemagne.

Dans ce pays, une banque, la Commerzbank, vient d'annoncer qu'elle allait se débarrasser d'un million de clients non rentables. Bien entendu, le propos n'a pas été aussi violent ou cru que ce que je viens de vous dire.

D'abord, la direction de cette banque a profité de la présentation de sa nouvelle stratégie pour dire tout haut ce que la plupart des banques en zone euro chuchotent tout bas. A savoir qu'avec des taux d'intérêt qui vont rester très bas pendant des années encore, les marges des banques souffrent. Et donc, petit à petit, la plupart des banques européennes vont mettre à contribution leurs clients. Ce ne sera pas dit comme cela, on dira au client qu'il est normal qu'il participe à l'effort, c'est plus sympa comme approche.

Pour la Commerzbank, la solution, c'est de se défaire d'un million de comptes inactifs au sein de son portefeuille de 11 millions de clients. En effet, à cause des taux d'intérêt bas, ces clients inactifs coûtent de plus en plus cher. Mais le sujet reste sensible et la Commerzbank souhaite le faire avec doigté pour ne pas faire fuir les clients.

Dans un premier temps, ce sont les entreprises et les clients particuliers fortunés qui feront les frais de cette nouvelle politique.

Comment va être traitée notre épargne dans les prochains mois? Il suffit de regarder en Allemagne.

En clair, si vous avez moins de 100.000 euros sur le compte, rien ne changera mais pour les montants au-dessus de cette barre, la tarification risque de changer avec des frais supplémentaires. D'ailleurs, mes confrères des Echos rappellent que la Commerzbank n'est pas la seule à agir de la sorte, la Sparkasse de Munich, la 5ème caisse d'épargne allemande, a annoncé aussi qu'elle ne s'interdisait pas de passer la facture des taux d'intérêt négatifs à ses clients particuliers qui ont des dépôts supérieurs à 100.000 euros.

C'est ce qui arrivera aussi très prochainement en Belgique. Ce n'est qu'une question de temps. En fait, ce que font les banques, c'est décourager les particuliers avec un peu d'argent à ne plus rester dans des placements sans risques comme un livret d'épargne.

Pour éviter de taxer ces dépôts de plus de 100.000 euros, elles proposent très souvent d'investir ces sommes en Bourse. Autrement dit, elles forcent leurs clients à passer de placements sans risques à des placements avec risque. C'est logique, sur les livrets d'épargne, elles perdent de l'argent, mais avec les placements boursiers, elles touchent des commissions ou des frais.

Mais attention, tout cela est fait uniquement dans l'intérêt des clients. Croix de bois, croix de fer et si je mens je vais dans l'enfer des taux négatifs.