Le total des revenus a atteint 1,309 milliard d'euros, en hausse de 6,2%. Les assurances et non-vie ont été stables à 266 millions d'euros. Les revenus nets de la banque ont progressé de 1,4% à 808 millions d'euros et ceux issus du commissionnement de banque de 4,6% à 377 millions.

La banque a contribué au bénéfice net à hauteur de 320,9 millions d'euros, une hausse de 31 millions par rapport au premier semestre 2021. Malgré l'impact des tempêtes de février dernier, qui avaient causé plus d'un demi-milliard de dégâts, Belfius Insurance a réalisé un résultat de 107,6 millions d'euros, en léger recul par rapport aux six premiers mois de l'année dernière (116 millions).

"Malgré le contexte difficile, fait d'incertitude macroéconomique et géopolitique, d'inflation et de volatilité, Belfius a réalisé un semestre remarquable grâce à la rigueur et la discipline de l'ensemble de ses secteurs d'activité", a salué Marc Raisière.

Concernant les prochains mois, le CEO table sur un certain ralentissement de l'économie et se montre "prudent mais serein". "Nous voulons continuer à croître, à gagner des parts de marché dans les différents segments, mais de façon saine. Réaliser un résultat annuel record n'est pas notre priorité", a-t-il assuré.

Le total des revenus a atteint 1,309 milliard d'euros, en hausse de 6,2%. Les assurances et non-vie ont été stables à 266 millions d'euros. Les revenus nets de la banque ont progressé de 1,4% à 808 millions d'euros et ceux issus du commissionnement de banque de 4,6% à 377 millions. La banque a contribué au bénéfice net à hauteur de 320,9 millions d'euros, une hausse de 31 millions par rapport au premier semestre 2021. Malgré l'impact des tempêtes de février dernier, qui avaient causé plus d'un demi-milliard de dégâts, Belfius Insurance a réalisé un résultat de 107,6 millions d'euros, en léger recul par rapport aux six premiers mois de l'année dernière (116 millions). "Malgré le contexte difficile, fait d'incertitude macroéconomique et géopolitique, d'inflation et de volatilité, Belfius a réalisé un semestre remarquable grâce à la rigueur et la discipline de l'ensemble de ses secteurs d'activité", a salué Marc Raisière. Concernant les prochains mois, le CEO table sur un certain ralentissement de l'économie et se montre "prudent mais serein". "Nous voulons continuer à croître, à gagner des parts de marché dans les différents segments, mais de façon saine. Réaliser un résultat annuel record n'est pas notre priorité", a-t-il assuré.