Arrivée sur le marché belge en 2002, Rabobank.be est rapidement devenu l'une des plus grandes banques en ligne. Mais ces dernières années, elle a été confrontée à la concurrence croissante d'autres "discounters", et à des taux d'intérêt historiquement bas qui ont rendu son modèle plus difficile à tenir. Il y a trois ans, la banque a vendu toutes ses activités d'investissement, et un an plus tard, elle a décidé de ne plus proposer de comptes d'entreprise.

Même si les modalités de la sortie (vente ou réduction progressive) ne sont pas encore arrêtées, la banque a informé les syndicats de son prochain retrait qui prendra sans doute quelques mois. "Dans le contexte économique actuel, la succursale belge est tout simplement un élément de coût trop élevé", pointe la banque.

Pour les quelque 228.000 clients qui totalisent près de 7 milliards d'euros de dépôts, rien ne change à court terme, précise le quotidien. La banque respectera ses obligations contractuelles. Il n'est donc pas prévu de modifier les taux d'intérêt ou d'introduire des taux d'intérêt négatifs.

Arrivée sur le marché belge en 2002, Rabobank.be est rapidement devenu l'une des plus grandes banques en ligne. Mais ces dernières années, elle a été confrontée à la concurrence croissante d'autres "discounters", et à des taux d'intérêt historiquement bas qui ont rendu son modèle plus difficile à tenir. Il y a trois ans, la banque a vendu toutes ses activités d'investissement, et un an plus tard, elle a décidé de ne plus proposer de comptes d'entreprise. Même si les modalités de la sortie (vente ou réduction progressive) ne sont pas encore arrêtées, la banque a informé les syndicats de son prochain retrait qui prendra sans doute quelques mois. "Dans le contexte économique actuel, la succursale belge est tout simplement un élément de coût trop élevé", pointe la banque. Pour les quelque 228.000 clients qui totalisent près de 7 milliards d'euros de dépôts, rien ne change à court terme, précise le quotidien. La banque respectera ses obligations contractuelles. Il n'est donc pas prévu de modifier les taux d'intérêt ou d'introduire des taux d'intérêt négatifs.