Au cours des derniers mois, la Febelfin a constaté une recrudescence des attaques par hameçonnage (phishing), à l'encontre des clients de plusieurs banques. Les fraudeurs qui ont recours à cette technique envoient un courriel au nom d'une banque ou d'une autre organisation (comme la police, un service public fédéral...), afin de gagner la confiance de leur victime. Ce courriel contient un lien menant vers un faux site internet. La victime est invitée à y introduire ses codes bancaires.

Les fraudeurs utilisent différents moyens de communication: courriels, téléphone, SMS ou médias sociaux. Dans ce dernier cas, ils envoient par exemple des messages - au nom de grands magasins et de centres commerciaux - proposant des remises importantes ou des concours. La Febelfin rappelle au consommateur de ne jamais communiquer ses codes bancaires par courriel, téléphone ou médias sociaux, ni envoyer ses cartes bancaires à quiconque.

"Une banque ne demandera jamais à son client son code PIN ou ses codes pour les services bancaires en ligne." Le consommateur victime d'une fraude est généralement remboursé, "conformément à la protection légale prévue".