Vous connaissez sans doute le vieux proverbe qui dit : apprenez des erreurs des autres pour que les autres n'aient pas à apprendre de vos erreurs. C'est la raison pour laquelle je vais inciter toutes nos lectrices et tous nos lecteurs à ne jamais publier de photo de leur carte bancaire sur les réseaux sociaux. Pour certains, le conseil semble évident, et pourtant c'est loin d'être le cas pour tout le monde.

En France, le scandale est venu ce lundi de My French Bank, une filiale online de la banque postale. On ne sait pas qui est le génie de cette banque qui a eu l'idée de proposer à ses clients de publier une photo sur Twitter de leur carte bancaire avec la marque de la banque en ligne.

En fait, comme l'indique Le Figaro, cette demande totalement saugrenue s'est faite dans le cadre d'un concours avec comme récompense des gains de plusieurs places pour le festival de musique Rock en Seine. Mais au final, la seule récompense, c'est que les internautes spécialisés dans la sécurité online ont dénoncé cette belle idée !

Une banque française online a profité d'un concours pour gagner des places à un festival de musique pour demander à ses clients de publier des photos de leur carte bancaire sur Twitter.

La banque en question face aux critiques liées à l'insécurité d'une telle idée - si on peut encore appeler cela une idée - a d'abord essayé de minimiser la portée de sa demande en précisant qu'elle avait demandé aux participants de ce concours de masquer leurs données personnelles en mettant leur doigt sur les informations gravées sur la carte. Mais bon, la polémique a été plus forte et la compétition a été annulée quelques heures après son lancement. Si je vous en parle, ce n'est pas pour vous dire qu'il vaut mieux tourner son pouce 7 fois avant de tweeter. C'est juste un rappel de bon sens qu'on oublie souvent, en publiant la photo de ce bout de plastique, que ce soit dans le cadre d'un concours ou pour une autre utilité, c'est dangereux, car ce bout de plastique contient des données très sensibles comme le numéro avec 16 chiffres, la date d'expiration, le nom et prénom du titulaire de la carte, sans oublier le cryptogramme à l'arrière de la carte. Inutile de vous préciser que ces données peuvent un jour tomber dans les mains de personnes mal intentionnées à votre égard. Le Figaro rappelle aussi qu'il ne faut jamais écrire les numéros de nos cartes ou nos codes personnels par mail ou d'autres services de messagerie qui peuvent eux aussi être piratés.

C'est d'ailleurs exactement le même conseil qui prévaut pour nos documents d'identité, nos passeports ou notre permis de conduire. Tous ces documents peuvent servir à usurper notre identité. Bien entendu, Le Figaro rappelle aussi que certaines banques demandent des garanties supplémentaires quand on utilise notre carte bancaire via Internet, et souvent c'est via l'envoi d'un SMS avec un code de sécurité unique.

Mais néanmoins, cette histoire de Tweet bancaire montre ou plutôt rappelle que nos données personnelles doivent rester personnelles!