NewB, comme vous le savez, se présente comme une banque différente des autres, elle se veut citoyenne, durable et concentrée sur l'économie locale. Seulement voilà, la banque nationale de Belgique, qui est l'organe de contrôle de toutes les banques, a demandé à NewB d'être mieux capitalisée. Normal, car la banque - qu'elle soit coopérative ou pas - doit pouvoir passer les coups durs éventuels. Grâce à ses réseaux de sympathie, vous avez d'ailleurs pu entendre ses spots radio sur les antennes de la RTBF, la banque NewB a pu lever, juste avant la fin du deadline, les 30 millions d'euros nécessaires pour continuer son bonhomme de chemin.

La banque coopérative NewB a réussi in extremis son pari de lever 30 millions d'euros pour lancer une banque différente, une banque citoyenne, durable et axée sur l'économie locale.

Il faut dire qu'on a assisté en quelques jours, à un véritable matraquage marketing en faveur de cette banque coopérative, et les récoltes ont été exponentielles. Mardi, 5 millions d'euros sont entrés et mercredi 5 autres millions d'euros sont arrivés dans les caisses de NewB. C'est vraiment un exploit ! Les dirigeants de la banque coopérative sont effectivement très contents et ils ajoutent qu'ils sont d'autant plus contents que l'âge moyen de leurs investisseurs est de 29 ans.

Question : maintenant que les 30 millions d'euros ont été récoltés, la banque nationale de Belgique et la banque centrale européenne devraient être contentes et donc NewB devrait démarrer ses activités. La réalité est un peu plus nuancée, la BNB va se pencher en profondeur sur le dossier de 1000 pages fourni par la direction de NewB, et c'est la BCE qui tranchera ce dossier pour la fin février au plus tard. Trancher sur quoi ? Le régulateur n'est pas là pour embêter cette banque mais bien pour vérifier que notre épargne est entre de bonnes mains. La BCE va donc vérifier que NewB est bien outillée sur le plan informatique, qu'elle a bien les bons outils de gestion, qu'elle a le management qu'il faut, qu'elle a les outils de gestion du risque, qu'elle a pris toutes les mesures contre les cyber-attaques, ...

Bref, la direction de NewB devra démontrer qu'au-delà de ses qualités marketing pour lever des fonds en un temps record, elle est aussi à même de gérer cette banque en bon père de famille. Et si ce test de compétence est réussi, alors tous les investisseurs, qui ont soutenu ce beau projet, pourront enfin pousser un "ouf" de soulagement. En tout cas, cette levée de 30 millions d'euros en un temps record est une belle histoire, elle prouve qu'il ne faut pas désespérer de l'être humain.