"Nous n'avons jamais été aussi confiants dans le fait que dans maximum le temps d'une grossesse, vous pourrez ouvrir en Belgique un compte d'épargne, un compte courant, obtenir des crédits,... dans une banque coopérative belge", a annoncé Bernard Bayot, le président de NewB, qui compte actuellement près de 52.500 coopérateurs, 155 organisations membres et trois investisseurs institutionnels.

La Banque centrale européenne (BCE), sur avis de la Banque nationale de Belgique (BNB), doit rendre une décision au plus tard le 24 février 2020 sur la demande d'agrément déposée par la coopérative en février dernier. Si le feu accordé est vert, "nous serons en mesure de commencer les activités bancaires au plus tard en mai-juin 2020", assure Bernard Bayot.

Le président de la coopérative a rappelé les dimensions durables, éthiques et transparentes du projet bancaire. "Demain, les citoyens auront une banque 100% tournée vers la transition énergétique: 100% de nos crédits seront accordés pour la mobilité douce, la performance énergétique des bâtiments et la petite production d'énergie renouvelable."

Si la banque coopérative est mise sur pied, "ce sera la première fois en plus de 50 ans qu'une banque est créée en Belgique from scratch (de toutes pièces, NDLR). Nous sommes à deux doigts d'un moment historique", s'enthousiasme Bernard Bayot.

Il n'en reste pas moins une série d'écueils à franchir, parmi lesquels la nécessité pour la coopérative de lever 30 millions d'euros supplémentaires. NewB est encore en discussion avec la FSMA, le gendarme financier, pour la rédaction d'un prospectus en vue de cette augmentation de capital. Mais étant donné les contraintes de temps, la période de souscription sera forcément courte et l'opération devra être bouclée avant la fin de l'année. Pour répondre aux préoccupations de la BNB, NewB a également remodelé son conseil d'administration, qui a désormais "sept professionnels à bord avec en moyenne 30 ans d'expérience dans le monde bancaire", et la fonction de responsable des risques (CRO) a été créée.

Enfin, deux importantes assemblées générales extraordinaires sont prévues ce samedi 28 septembre à Bruxelles. Les coopérateurs y seront amenés à approuver l'augmentation de capital, la nomination d'un nouvel administrateur ainsi que diverses modifications aux statuts de la coopérative, autant de conditions sine qua non à la constitution de la banque NewB.

Lancée en 2011, avec l'intention de devenir une banque, la coopérative avait dû revoir ses ambitions à la baisse et changer son fusil d'épaule en 2014 dans un contexte de turbulences financières post-crise de la dette en zone euro ne se prêtant guère à la création d'une nouvelle banque. La stratégie a alors été de "créer un environnement de produits et de services" avec le lancement d'une carte de débit (la carte "Goodpay") et de produits d'assurances. "C'est une stratégie qui semble être gagnante. Sans ces années de patience, on se serait précipité et on ne serait sans doute plus là aujourd'hui", reconnaît-on chez NewB.

Pour Koen De Vidts, administrateur de la coopérative, le contexte réglementaire et technologique actuel, avec l'émergence des fintechs et des possibilités qu'elles apportent, a aussi changé la donne, rendant moins ardu qu'il y a 10 ans la création d'une nouvelle banque.